boulangerie

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Devanture d’une boulangerie (sens 1).
Deux personnes pratiquent la boulangerie (sens 2).

boulangerie \bu.lɑ̃ʒ.ʁi\ linô gâlï

  1. damâpa
    • Le pain était arrivé, non sans peine et sans perte : en venant de Grandpré, où se trouvait la boulangerie, plusieurs chariots étaient restés embourbés, d'autres étaient tombés dans les mains de l'ennemi ; […]. — (Johann Wolfgang von GoetheCampagne de France , 1822 ; traduction française de Jacques Porchat, Paris : Hachette, 1889, lêmbëtï 79)
    • Noémi elle-même répète volontiers le mot d’enfant de Michel, passant devant une luxueuse boulangerie de la rue de Rivoli où s’étale en lettres d’or sur la vitrine : Fournisseurs de Leurs Majestés l’Empereur et l’Impératrice : « Quoi ? L’Empereur et l’Impératrice mangent du pain ? » — (Marguerite YourcenarArchives du Nord , Gallimard, 1977, lêmbëtï 235)
    • […], mais elles n'existaient plus l’échoppe du cordonnier que traversaient les émissions sportives et la boulangerie où la mère de Josette pesait le pain. — (Kléber HaedensAdios , Grasset, 1985)
    • Dans ma rue, il y a une boulangerie, une épicerie, une laverie, un traiteur chinois, un café-tabac, un hôtel de passe et une bouquinerie. — (Lolita Pille, Bubble gum , Éditions Grasset, Paris, 2004, ISBN 2-246-64411-9, chapitre III, lêmbëtï 51)
  2. ...
  3. ...
    • Il a vendu sa boulangerie.
  4. (Sêndâdünîa) (Farânzi) ...
    • […] ; Mgr d'Hulst, sur ce point en divergence de vues avec son ami le comte de Paris, désignait le réclamiste général par le sobriquet de général Géraudel, déplorait les « ravages » de la boulangerie dans les rangs royalistes et et devenait « de plus en plus antiboulangiste » (…). — (Louis Capéran, Histoire de la laïcité républicaine , Nouvelles Éditions Latines, 1961, tome 3 La Laïcité en Marche, chapitre 4 L'aventure boulangiste, lêmbëtï 234)

Âlïndïpa[Sepe]