malice

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

malice \ma.lis\ linô gâlï

  1. mbänä
    • Il a un fonds de malice.
    • Il a fait cela par malice, par pure malice.
    • La malice de ses discours n’épargne personne.
  2. ...
    • La malice du péché.
    • Entendre malice à quelque chose, Y donner un sens détourné, un sens malin.
    • Il entend malice aux propos les plus simples.
  3. (Ngbêne) ...
    • On sait toutes les malices dont il est capable.
    • C’est une malice noire, qui mérite châtiment.
    • Les bons facteurs entrent dans les cuisines, ils disent : « C’est le facteur » et les filles sont délivrées de malice. C’est parce qu’ils font bien leur métier. — (Marcel AyméLa Jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 216)
  4. sêngëngö,sêlöngö
    • Il s’est tiré de ce mauvais pas avec malice.
    • Il a mené cette affaire avec malice.
    • Il a fait une réponse pleine de malice.
    • C'était un vieil artiste de la vigne, un virtuose du cépage. Il portait sur ses traits la marque de ses dons : le nez était celui d'un dégustateur à papilles affinées, l'œil portait en son coin des sillons délicats burinés par le soleil, l'application au travail et la malice du jugement. — (Maurice BedelLe mariage des couleurs, 1951, I, 2)
  5. ...
    • Il y a de la malice dans sa physionomie, dans son regard, dans son sourire.
  6. (Könöngö, Ngbêne) ...
    • M. Paul, que cette malice cousue de fil blanc laissait insensible, sourit, hocha la tête, plissa drôlement son petit œil et répondit : […]. — (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Ne vous fâchez pas : c’est une malice qu’on vous a faite.
    • Une malice sans méchanceté.
    • Il nous a dit mille malices fort spirituelles.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï