Aller au contenu

preuve

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

preuve \pʁœv\ linô gâlï

  1. fâa, kambisä, fayêda
    • Tous les états de la sensibilité sont moteurs. Le langage lui-même en contient la preuve. Il les appelle des émotions. — (Pierre LasserrePhilosophie de Goût musical , Les Cahiers verts n° 11, Grasset, 1922, lêmbëtï 82)
    • À ce point de vue le peuplement d’une partie de l’Amérique par les Malayo-Polynésiens est démontré par des preuves anthropologiques, ethnologiques et surtout linguistiques absolument indéniables. — (René Thévenin & Paul CozeMœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges , Payot, 1929, 2e éd., lêmbëtï 16)
    • Mais, comme on n’avait jamais eu en mains de preuves palpables, on ne pouvait bannir des jeux quotidiens, ni mettre en quarantaine les deux traîtres présumés. — (Louis Pergaud, « Deux Veinards » na Les Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • Pour accuser avec une telle assurance, il fallait qu’existât la preuve indéniable de la félonie de François. — (Jean RogissartHurtebise aux griottes , L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
    • Existe-t-il un type de preuves incontournables qu’il suffirait d’évoquer pour persuader de la justesse de sa position ses opposants les plus tenaces ? — (Louis Dubé, « L’argument déterminant et les théories du complot » na Le Québec sceptique , n° 67, automne 2008, lêmbëtï 5)
    • Preuves testimoniales ou par témoins. Preuves littérales ou par écrit. Preuve matérielle. Preuve morale.
    • (Mbumbuse) à preuve, à preuve que.
    • À preuve que, la première fois que je rencontrai Culotte, je ne pus m'empêcher d'éclater de rire tellement je le trouvai ridicule. — (Henri BoscoL’Âne Culotte , 1937)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï