tripe

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

tripe \sêndagô ?\

  1. (Sêndâ-saterê) marâra

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

Des tripes.

tripe \tʁip\ linô gâlï

  1. (Sêndâ-saterê) marâra
    • Encore vif, le poisson se tord, et l'homme le fend de la gorge à l'anus, lui arrache les tripes qui retombent dans la gouttière. Le flot l'emporte, et l’ébreuilleur rejette devant lui le corps vidé. Il est debout dans la masse vivante, fiché dans le poisson jusqu'aux genoux. — (Anita ContiLe Carnet Viking: 70 jours en mer de Barents (juin-septembre 1939) , éd. Payot & Rivages, 2018)
  2. (Könöngö) ...
    • Je sens mes intestins qui ronronnent légèrement. La digestion sans heurts est le plus grand facteur d'activité. Le cerveau s'emplit avec le ventre et l'optimisme a sa source dans la béatitude des tripes. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 191)
    • Il cherchait la provocation. Lorsqu'il était à point, il hurlait dans le café que le rêve de sa vie serait de pendre le dernier curé avec les tripes du dernier bourgeois et de le laisser sécher au soleil un été durant. — (Bernard Thilie, La prise du Sébastopol: La passion d'un musicien pendant la Grande Guerre , Villeneuve-d'Ascq : Éditions Ravet-Anceau, 2015, chap. « Ouverture »)
  3. (Sêmîngi, Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Des tripes à la mode de Caen.
  4. (Ngbêne, Mbumbuse) (Fängö-yäkä) ...
    • Souvent on trouve des vers morts sans le paraître, et qui conservent, dans cet état, leur fraîcheur et l’air de santé ; au tact ils sont mous, c’est ce qui les a fait nommer tripes, morts-blancs ou morts-flats. — (Matthieu Bonafous, De l’éducation des vers à soie , Paris, 1827, lêmbëtï 73)
  5. (Sêmîngi, Mbumbuse) sêngangü
    • avoir des tripes.
    • [Donald Trump] « Si le New York Times a un éditorial anonyme, pouvez-vous le croire, anonyme, c’est-à-dire sans tripes, un éditorial sans tripes. » — (Le Monde, « Le « New York Times » publie une tribune anonyme explosive pour la Maison Blanche » na Le Monde , 5 septembre 2018 → dîko mbëtï)
  6. ...
    • Votre bouquin n’est pas un chef-d’œuvre, mais il a, passez-moi le mot, de la tripe ! — (Henri TroyatLe mort saisit le vif , 1942, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 41)
    • Ce cri, jailli de la tripe et de l'instinct, des centaines de milliers de gorges l'ont poussé tout au long des jours. — (Ambrière, Gdes vac. , 1946, lêmbëtï 137)
    • Certes, il doit bien y avoir une personne en mesure de régler nos problèmes, mais désormais, dans mon pays, les électeurs ne choisissent plus ni la compétence, ni la culture, ni le bon sens. Ils choisissent ceux qui parlent à nos tripes, ceux qui crient le plus fort. — (Roberto Ferrucci, « Roberto Ferrucci : « Venise est une ville à l’agonie » » na Le Monde , 16 Nabändüru 2019 → dîko mbëtï)
    1. kâmba,matabïsi-halë
      • Avoir la tripe radicale, républicaine.
    • À l'accent misérable de cette petite voix, M. Ancelot sentit un mouvement de sa tripe paternelle. — (Marcel AyméTravelingue , 1941, lêmbëtï 150)
  7. (Sêkpängö) ...
    • La tripe toujours composée de plusieurs feuilles, la tripe représente environ 90 % du volume du cigare. — (Didier Houvenaghel, Le cigare: de la culture à l'art , Éd. Gerfaud, 2007)

Pandôo 2[Sepe]

  1. ...
    • Quand on veut friser un drap à l'envers, on couche son endroit sur la panne de la table à friser, qui est une espèce d'étoffe ou de tripe de laine dont le poil est très rude & très ras, & qui est bien tendue par des clous & des crochets. — (Philippe Macquer, Dictionnaire raisonnée universel des arts et métiers , volume Éd. Didot jeune, Paris 1773)
    • En laquelle partie est encor Lannoy,à deux lieuës de l'Isle & trois de Tournay : & est une forte place , où lon fait ordinairement des tripes de lin & de velours. — (Lodovico Guicciardini, Description de touts Les Pays-Bas , Éd. Jean Leansz, Arnhem 1613)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï