veuve

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

veuve \vœv\ linô gâlï

  1. wamüä
    • Il y avait une riche veuve qui pleurait encore la perte de son septième mari, et j'offris à son âme ulcérée le baume de mes vœux. — (Edgar Poe, « L'Ange du bizarre » na dans Histoires grotesques et sérieuses , traduction de Charles Baudelaire)
    • La veuve de Henri II était vêtue de ce deuil qu’elle n’avait point quitté depuis la mort de son mari. — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre VI)
    • Les chères amies ne lui laissaient malheureusement pas son ignorance. Cette vieille punaise de sacristie, la veuve Gribiche, la prévenait. — (Émile Dodillon, Le purgatoire de Madame Roblin , éditions A. Lemerre, 1898, lêmbëtï 264)
    • Pourtant une jeune veuve est un être bien voluptueux, embelli par le deuil ! Surtout grâce à la fable de La Fontaine qui a fait monter la cote de la jeune veuve sur le marché du plaisir. — (Paul GuthLe mariage du Naïf , 1957, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 68)
    • Je n’ai épousé ce goret puant et faisandé que pour devenir sa veuve. Il le sait d’ailleurs. — (Éric-Emmanuel SchmittL’Évangile selon Pilate , Albin Michel, 2000, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 162)
  2. ...
    • La typographie ne défend pas la veuve et l’orpheline. Elle les condamne vigoureusement.
  3. (Sêndâsên) ...
  4. (Sêndâsa) ...
    • Oiseaux chanteurs et de joli plumage, dont : le bengali et le colibri, le bec d’argent, le cardinal, le merle métallique, la « veuve » en voile de deuil alourdie à la saison des amours par sa longue traîne empennée, le parlementaire, les gendarmes ou tisserins ou républicains qui ont tôt fait de désenfeuiller palmiers etc. pour tisser leurs nids des longs rubans de feuilles arrachés un par un, etc. — (Gabriel Lefebvre, L’Angola Son histoire, son économie , 1947, lêmbëtï 61)
    • Les petits des veuves, bien qu'entièrement empennés, viennent toujours se faire nourrir. — (David LivingstoneDernier Journal , traduction Henriette Loreau, Arléa, 1994, lêmbëtï 206)
  5. (Sêndâsên) ...
  6. ...
  7. (Hëngö-ndo) (Farânzi) ...
    • La veuve, auprès d’une prison,
      Dans un hangar sombre demeure.
      Elle ne sort de sa maison
      Que lorsqu’il faut qu’un bandit meure.
      — (Jules JouyLa veuve , 1887)
    • Quant à la nuque elle est dégradée de haut en bas, sans effilage, elle comporte 3 ou 4 étages, l'ensemble pourrait être signé monsieur de Paris car le bourreau doit préparer d'une manière analogue la chevelure de ceux qui sont promis à la veuve. — (Vincent Chenille, La mode dans la coiffure des Français: la norme et le mouvement : 1837-1987 , L'Harmattan, 1996, lêmbëtï 96)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï