Aller au contenu

âme

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : âmê, amë, ame

Sängö[Sepe]

Lêpa tî pandôo [Sepe]

âme \a˥.mɛ˩\

  1. Mîngi tî pandôo me

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

âme \ɑm\ linô gâlï

  1. yingö
    • Le mot âme vient du latin anima, qui signifie « souffle, respiration ». C'est le principe vital et spirituel, immanent et transcendant, qui anime tout être vivant. — (Christine Michaud et Thomas De KoninckLe Petit Prince est toujours vivant , Gallimard/Édito, 2020, lêmbëtï 182)
    • Votre âme est en danger, madame. Je ne vous parle pas en ce moment de l’autre vie qui nous attend ! Non, je ne suis pas au confessionnal. Mais n’est-il pas de mon devoir de vous éclairer sur l’avenir de votre existence sociale ? Vous pardonnerez donc à un vieillard une importunité dont l’objet est votre bonheur. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans , 1855)
    • Proudhon espère que le duel sera prochain […]. Il y a dans toute son âme un bouillonnement qui la détermine et qui donne à sa pensée un sens caché, fort éloigné du sens scolastique. — (Georges SorelRéflexions sur la violence , 1908, Chap.VI La moralité de la violence, lêmbëtï 302)
    • Telle est la chair des femmes, un abîme où s’engloutir sans recours, et celle des vierges un brasier qui consume l’âme. — (Jean RogissartPassantes d’Octobre , Paris: Librairie Arthème Fayard, 1958)
  2. (Nzapä) yingö
    • Le corps ainsi dompté, l’âme déploie ses ailes en toute sécurité. — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)
    • […]; arrivé devant cette planche où l'on espérait lire une indication de route, on se trouve en face d'une sauvage peinture, barbouillage de flammes rouges et d'ailes volantes ; ce sont les âmes du Purgatoire qui crient : […]. — (Onésime ReclusLa Terre à vol d'oiseau , Paris : Hachette, 1893, lêmbëtï 210)
    • Chacun de nous trois tremblait et sentait toute son âme. Et l’âme des autres, cela devenait une chose qu’on touchait. C’est ainsi que je sentais la misère de ma mère, le désespoir de mon père. Nos trois âmes emplissaient la chambre. — (Jean GuéhennoJournal d’un homme de 40 ans , Grasset, 1934, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 68)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (« Zaheira » na Out-el-KouloubTrois contes de l’Amour et de la Mort , 1940)
    • — Le fait est, dit Alexandre, qu'elle est rudement jolie, ma femme.
      « Ce qui m'embête, reprit-il aussitôt, c'est qu'elle trouve que je lui parle pas assez, quand je suis là. Elle dit qu'elle s'ennuie. Je ne sais pas de quoi lui parler, moi, à ma femme.
      — Parle-lui de son âme, dit Maillat. Les femmes adorent ça, qu'on leur parle de leur âme, surtout quand on leur pelote les fesses en même temps. »
      — (Robert MerleWeek-end à Zuydcoote , 1949, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 35)
    • Lors de la pesée des âmes opérée sous le contrôle d’Anubis, dieu des morts, le cœur humain posé dans la balance doit, s'il ne veut pas être dévoré par Âmmout, la dévoreuse des morts, être aussi léger que la plume de Maât.— (Tina Muir, Au risque de t'aimer , Hachette Livres, 2021, chap. 78)
    1. törö
  3. (Könöngö) zo
    • Il était le plus terrifiant individu que le jeune homme eût jamais rencontré, et le plus capable de remplir d’une antipathie et d’une épouvante sans bornes une âme du type Smallways. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 173)
    • Ce roturier se haussait du col au point d'estimer qu'il avait, lui aussi, accès au suicide, cette marque de courage et de prestige réservée aux âmes bien nées ! — (Frédéric Lenormand, Les nouvelles enquêtes du Juge Ti : Diplomatie en Kimono , Éditions Fayard, 2009, chapitre 1)
  4. (Mbumbuse, Könöngö) waködörö
    • La Grande-Paroisse est à quatre lieues à l’est de Fontainebleau […]. Son territoire est en terres de labours, en vignes et en bois, et sa population, de 1250 âmes. — (E H Félix Pascal, Histoire topographique, politique, physique et statistique du département de Seine-et-Marne , tome 2, 1836, âlêmbëtï 449-450)
    • Après tout, la population du globe est, dit-on, de quatorze cents millions d’âmes, et à trente-deux dents par habitant, cela fait près de quarante-cinq milliards. — (Jules VerneClaudius Bombarnac , Paris: J. Hetzel et Cie, 1892, âlêmbëtï 3)
    • Nous avons constaté l’essor d’Alès, et Nîmes même a gagné quelques milliers d’âmes de 1912 à 1926. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï