écoute

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

écoute \e.kut\ linô gâlï

  1. mängö
    • Le lendemain, je reste à l’écoute de la radio. Aucun message ne me parvient. J’essaye d’appeler, personne me répond. Plus de bruit de fond, même en tournant la gégène. — (Bernard Genin, « Missions au Tchad » na tome 2 : 1988-1990 , éditions Éditeur Indépendant, 2007, lêmbëtï 188)
    • Aujourd’hui, la fondatrice de Appelle ta Jacqueline est entourée d’une équipe de six jeunes filles — Élina, Lilirose, Melly, Juliette, Jade et Tlali —, âgées de 14 ans à 19 ans, toutes très impliquées dans l’avenir à construire à cette généreuse initiative qui repose sur les valeurs de partage, de solidarité, d’écoute et d’entraide. — (France Mutuelle Magazine, n° 174, octobre-novembre-décembre 2022, page 42)
  2. (Sêndâkodë-da) ...
    • Charles se leva, […], s’approcha de la porte, tendit l’oreille pour s’assurer que personne n’était aux écoutes, […]. — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre III)
    • Il y avait à la Sorbonne des écoutes où se tenaient les docteurs pour entendre les disputes publiques.
  3. (Gïngö-nyama) ...
  4. ...
  5. ...
  6. ...
    • En mettant ce personnage sur écoutes, les policiers colombiens et américains mirent au jour une affaire de voitures d’occasion dirigée par un de ses associés. Elle faisait un chiffre d’affaires bien trop important par rapport aux voitures qu’elle vendait. — (Yvonnick Denoël, Les guerres secrètes du Mossad , Nouveau Monde éditions, 2012)

Pandôo 2[Sepe]

Un nœud d’écoute.
1 = point de drisse, 2 = point d'amure, 3 = point d'écoute.

écoute \e.kut\ linô gâlï

  1. (Gbâmangbôkô) ...
    • Sans cesse sur le pont, ajustant les écoutes de mes voiles pour en obtenir le meilleur rendement, utilisant chaque souffle de vent, j'avais réussi à conserver la vitesse d'à peu près un nœud. — (Alain GerbaultÀ la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti , 1929)
    • Écoute. Cordage servant à orienter les voiles par rapport au vent, et placé à l’extrémité basse de la voile (point d’écoute). On dit qu’on borde la voile (ou l’écoute) quand on tire l’écoute vers l’intérieur du bateau. On choque la voile (ou l’écoute) quand on « laisse filer » l’écoute vers l’extérieur. Il est évidemment beaucoup plus facile de choquer que de border, puisque pour choquer une voile, il suffit de laisser filer l’écoute, la force du vent se charge du reste. Pour border, il faut des muscles ou un winch (ou un palan). — (Bernard MoitessierLa longue route , Arthaud, Paris, 1971)

Pasûndâ [Sepe]

écoute \e.kut\

  1. ...
    • La sœur écoute va vous accompagner au parloir.

Âlïndïpa[Sepe]