épice

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Assortiment d’épices utilisées dans la cuisine en Inde.

épice \e.pis\ linô gâlï

  1. ëpîsi
    • La nigelle des champs, vulgairement barbiche, barbe de capucin ou tout-épice, est commune dans les blés de nos contrées méridionales. Ses semences aromatiques sont employées comme épices. — (Nouvelle encyclopédie théologique ou nouvelle série de dictionnaires sur toutes les parties de la science religieuse , publiée par Jacques-Paul Migne, au Petit-Montrouge, 1852, tome 23 : Dictionnaire d'agriculture (tome unique), lêmbëtï 948)
    • Poêlé au beurre avec des éclats d’amandes ou de pistaches, c’est un régal auquel je ne résiste pas ; en compote, c’est un classique, que l’on peut renouveler en ouvrant grand toute la malle à épices : vanille, badiane, cannelle, mais aussi fève tonka, cardamome, réglisse… — (Stéphanie Noblet, L’abricot, star capricieuse de l’été, M le Magazine , 20 Lengua 2016 → dîko mbëtï)
    • À travers le goût, chacun cherche à retrouver la mémoire de sa famille. C’est pourquoi une étude sociologique menée dans le Sud-Ouest (Agen, Bordeaux, Toulouse) a montré que des femmes venues d’Afrique du nord s’appropriaient un plat «français», le hachis parmentier, en y ajoutant du cumin, une épice qui leur rappelle leurs origines. — (Pierre Carrey, « L'Amérique a changé la recette française du cassoulet ! » na Libération , 24 septembre 2016 → dîko mbëtï)
    • Évidemment, le poisson (hareng, saumon, cabillaud, merlan, églefin) est roi : mariné, fumé, séché, sucré-salé, infusé d’herbes ou d’épices, en sauce ou en gravlax, c’est l’embarras du choix.— (Le Monde , 21 Kükürü 2017 → dîko mbëtï)
    • Au moment de la formation de la VOC, la noix de muscade était l’épice en vogue en Europe.— (Le Monde , 2 septembre 2017 → dîko mbëtï)

Âlïndïpa[Sepe]