abus

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

abus \a.by\ linô kôlï

  1. sïökodë
    • L’abus qu’il a fait de ses richesses, de ses forces, de sa santé, de son autorité.
  2. (Bîanî) ...
    • Les abbayes et les monastères, étaient à cette époque, « cavernes de voleurs, lieux de dissolution » ; les abus devenaient tellement criants, les désordres prenaient des proportions si inquiétantes, qu'à tout prix il fallait y mettre un terme; […] — (Gustave FraipontLes Vosges  , 1923)
    • À Landusec, Gilles Guilley, plombier, préside une association de défense contre les abus des prestataires de l'Internet (Adcapi). — (« Édern : le site Internet gratuit leur revient cher » na Ouest France  , 2010 → dîko mbëtï).
    • Abus manifeste.
    • Réformer, corriger, retrancher les abus.
    • Il s’est glissé divers abus dans la justice, dans cette administration.
    • Il faut distinguer entre un usage reçu et un abus qui s’est introduit.
  3. (Sêndâ ndïä) ...
    • Abus de confiance, Délit que l’on commet en abusant de la confiance de quelqu’un.
    • Appel comme d’abus, Appel interjeté contre la sentence, l’acte ou l’écrit d’un ecclésiastique qu’on prétend avoir excédé son pouvoir ou avoir contrevenu aux lois de l’état.
    • Interjeter appel comme d’abus. On dit de même
    • Le Conseil d’état a jugé qu’il y avait abus, Il a admis l’appel comme d’abus.
  4. yüngö-ndo
    • Voilà un étrange abus.
    • C’est par abus qu’on a pu soutenir une telle opinion.
    • C’est souvent commettre un abus de compter sur la justice des hommes. En ce sens, il a vieilli.
    • un abus de langage.

Âlïndïpa[Sepe]