abuser

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Palî 1 [Sepe]

abuser \a.by.ze\

  1. sâra makoröo
    • Vieillir est sot, ne nous laissons pas abuser par les belles maximes des songe-creux bibliques. — (Paul FortLe livre des visions : Vivre en Dieu , éd. 1941, lêmbëtï 13)
    • Je comptais sur votre amitié, je vois que je me suis cruellement abusé.
    • Sganarelle — Mon maître est un fourbe, il n’a dessein que de vous abuser, et en a bien abusé d’autres. — (MolièreDom Juan ou Le Festin de pierre , acte II, scène IV)
    • Eh bien, continua Coconnas gravement, ce grand homme ne me paraît pas s’être abusé quand […] il regarde la vertu comme une plante balsamique d’un impérissable parfum et d’une efficacité souveraine pour la guérison des blessures. — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre V)
    • Madame Latournelle, qui conduisait elle-même à l’église et qui en ramenait Modeste, fut chargée de dire à la mère qu’elle s’abusait sur sa fille. — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)

Palî 2[Sepe]

abuser \a.by.ze\

  1. (Mbumbuse) fün sen
    • Je veux bien l’aider mais là, il abuse.
  2. (Sêndâ ndïä) ...
  3. ...
    • On a abusé des prophéties de deux manières : premièrement en publiant de fausses prophéties ; secondement, en interprétant les vraies à la légère, c’est-à-dire avec, une idée préconçue. — (un prêtre du diocèse de Moulins, Le Grand Coup, avec sa date probable, c’est-à-dire le grand châtiment du monde et le triomphe universel de l’Église, probablement le 19-20 septembre 1896 , Vichy : à l’imprimerie de P. Vexenat, 1894)
    • La propriété consiste dans le droit d’user et d’abuser.
  4. (Gana-pa) längö na ngangü

Âlïndïpa[Sepe]