Aller au contenu

accent

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

accent \ak.sɑ̃\ linô kôlï

  1. sêgô
    • Mordi, Monsieur, dit-il avec cet horrible accent de la montagne qui ferait au premier mot reconnaître un Piémontais entre cent étrangers, ne sommes-nous pas ici près du Louvre ? — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre IV)
    • Leur aspect eût suffi à les différencier des autres habitants du village ; mais dès qu’ils parlaient le fossé semblait s’élargir encore et les paroles qui sortaient de leur bouche sonnaient comme des mots d’une langue étrangère. Ils n’avaient pas la lenteur de diction canadienne, ni cet accent indéfinissable qui n’est pas l’accent d’une quelconque province française, mais seulement un accent paysan, en quoi les parlers différents des émigrants d’autrefois se sont confondus. Ils employaient des expressions et des tournures de phrases que l’on n’entend point au pays de Québec, même dans les villes, et qui aux hommes simples assemblés là paraissaient recherchées et pleines de raffinement. — (Louis HémonMaria Chapdelaine , J.-A. LeFebvre, Montréal, 1916)
    • Il parlait couramment anglais, mais avec un fort accent tudesque, qu’on remarquait spécialement dans la prononciation des lettres v et b ; il adoucissait ses th jusqu’à faire entendre le son dz très doux, et il articulait le nom supposé de Bert avec un bruit de détonation : Pouteraidge. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 153)
    • Il chante d’un air enivré, lampe son verre, me remercie et s’aperçoit, à un certain accent dont je n’arrive pas à me débarrasser, que nous ne sommes pas de la même race. — (Xavier de HauteclocqueLa tragédie brune , Nouvelle Revue Critique, 1934, lêmbëtï 82)
    • Il me poussa devant lui et, d’un coup de pied, me jeta à terre. « Tu ne vois pas qu’il est groggy, dit l’autre avec un accent de France : fous-lui la paix ! » — (Henri AllegLa Question , 1957)
    • Il était resté fièrement Catalan, et sa langue roulait les r comme un ruisseau roule des graviers.
      Je l'imitais, pour faire rire mon frère Paul. Nous pensions en effet que l'accent provençal était le seul accent français véritable, puisque c'était celui de notre père, examinateur au certificat d'études, et que les
      r de l'oncle Jules n'étaient que le signe extérieur d'une infirmité cachée. — (Marcel PagnolLa gloire de mon père , 1957, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 71)
    • Oui, j'ai gardé l'accent
      qu'on attrape en naissant
      du côté de Marseille.
      C'est l'accent du clocher,
      la Noël des bergers
      dans la nuit des merveilles.
      C'est l'orgueil provençal,
      la gloire de Mistral,
      C'est l'accent de Mireille !
      — (Gaston BonheurJ'ai gardé l'accent , 1968, extrait des paroles de la chanson)
    • La fille aux grosses joues tenait par la main un petit roux dont l'accent était celui des Français d'Algérie. — (Patrick ModianoUne jeunesse , Gallimard, collection Folio, 1981, lêmbëtï 128)
  2. hënë, dïnä
    • Plus on supprimera d’accents circonflexes, plus on retirera de grâce zéphyrienne à notre langue. — (Bernard PivotLa Mémoire n’en fait qu’à sa tête , 2017)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Musanji Ngalasso-Mwatha, Bakarî Farânzi – Lingäla – Sängö , 2013, OIF/ELAN/Présence africaine
  • Luc Bouquiaux; Jean-Marie Kobozo;Marcel Diki-Kidiri;Jacqueline Vallet;anne Behaghel, Dictionnaire sango-français et lexique français-sango , 1978, Paris: Société des Etudes Linguistiques et Anthropologiques de France (SELAF). ISBN 2-85297-016-3