agitation

Alöndö na Wiktionary

Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

agitation \sêndagô ?\

  1. buzä
  2. hûlûhûlû, hûlûlû, hûrûhûrû, hûrûrû

Âpendâsombere[Sepe]

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

agitation \a.ʒi.ta.sjɔ̃\ linô gâlï

  1. hûlûhûlû, hûlûlû, hûrûhûrû, hûrûrû
  2. (Ndê) buzä/buza
    • Jusque tout récemment, le Houz seul était resté calme. Mais l’agitation a fini par gagner cette région relativement soumise, d'où les sultans tiraient le plus clair de leurs revenus et où les commerçants européens de la côte ont des intérêts considérables. — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue , Paris : Ernest Leroux, 1904, lêmbëtï 15)
    • En 1884, le gouvernement ne prévoyait nullement que les syndicats pussent participer à une grande agitation révolutionnaire […]. — (Georges SorelRéflexions sur la violence , chapitre VI, La moralité de la violence, 1908, lêmbëtï 283)
    • Tandis que le Midi, qui a, de tout temps, été un foyer de vie intellectuelle très intense et où les juifs cultivaient toutes les sciences, a été le point de départ d'une agitation antiphilosophique et antiscientifique. — (Léon BermanHistoire des Juifs de France des origines à nos jours , 1937)
    • Chez les possédants, l’agitation sociale réveille une vieille hantise particulièrement vivace chez les bourgeois français : la peur de l'ouvrier. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire , Fayard, 1972, lêmbëtï 13)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï