ailleurs

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Mbasêlî [Sepe]

ailleurs \a.jœʁ\

    • Ailleurs, elles relèvent leur châle sur leur tête, et se trouvent toutes drapées pour un peintre. — (Hippolyte TaineVoyage en Italie  , volume 2, 1866)
    • Sans cette hantise de retrouver ses assassins, depuis beau jour, Marcoul serait ailleurs. Il aurait obtenu sa mutation. — (Jean RogissartPassantes d’Octobre  , Paris: Librairie Arthème Fayard, 1958)
    • Les fêtes de roses qui se multipliaient, surtout autour de Paris, à Brie-Comte-Robert ou Grisy-Suisnes, en Brie, à Fontenay-aux-Roses, et ailleurs, étaient plus proches de la kermesse que de la mondanité. — (François Joyaux, La rose, une passion française (1778-1914)  , Éditions Complexe, 2001, lêmbëtï 177)
    • (Könöngö)Qu’il s’agisse de sensualité ou d’expériences préconjugales, les supporters traditionnels du poujadisme ont un comportement absolument prévisible, triste et réactionnaire, là comme ailleurs. — (Emmanuel ToddLe Fou et le Prolétaire  , 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, lêmbëtï 163)
  1. ...
    • Nous avons démontré ailleurs que cette hypothèse est peu plausible.

Pandôo [Sepe]

ailleurs \a.jœʁ\ linô kôlï

  1. ...
    • C’est « l’ailleurs » auquel tu as tant aspiré et sur quoi tu écrivais des pages et des pages redondantes sur tes cahiers secrets d’écolier. — (Philippe LabroL’étudiant étranger  , Gallimard, 1986, lêmbëtï 30)
    • Dans cet univers en dévers,
      Déshérence en plein cœur de verre,
      Je cherche un chemin de douceur
      Qui mène aux lisières de l’ailleurs.
      — (Marc Déhem, Aux lisières de l’ailleurs  , « Lisières de l’ailleurs », 2012)
    • (Sêmîngi) […] la puissante odeur de kérosène qui devient aujourd'hui le parfum des ailleurs […] — (Hervé BazinCri de la chouetteGrasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 134)
    • Que représentaient pour moi notre tramway de banlieue, notre train à impériale ? Les voyages, l’évasion, le rêve, de grands espaces, ces ailleurs mystérieux sortis des romans de Loti. — (Édouard BledJ’avais un an en 1900  , Fayard, 1987, Le Livre de Poche, lêmbëtï 29)
    • Il saisit donc les traces de l'événement, il les arrache à l'accidentel, à la contingence, il les transporte dans les ailleurs du mythe — (Georges Duby, Charles-M. de La Roncière, Marie-Françoise Attard-Maraninchi, L’art et l’image : une anthologie  , éditions Parenthèses, 2000, lêmbëtï 129)