aire

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Calcul de l’aire d’un triangle. (sens n°1)
Pélican sur son aire (sens héraldique)

aire \ɛʁ\ linô gâlï

  1. (Sêndâmâti) lêndo
    • L’aire d’un triangle. L’aire d’un carré. L’aire d’un disque. L’aire d’une sphère. lindisû: En ce sens, la définition peut être étendue, voir superficie.
  2. (Fängö-yäkä) ...
    • Booz s’était couché de fatigue accablé ;
      Il avait tout le jour travaillé dans son aire ;
      Puis avait fait son lit à sa place ordinaire ;
      Booz dormait auprès des boisseaux pleins de blé.
      — (Victor HugoBooz endormi in La Légende des siècles)
    • L’aire Saint-Mittre est un carré long, d’une certaine étendue, qui s’allonge au ras du trottoir de la route.— (Émile ZolaLa Fortune des Rougon , 1870)
    • Mais ce qui est vraiment beau, c’est l’amoncellement des moissons au bord de la mer, les meules dorées au-dessus des flots bleus, les aires où tombent les fléaux en mesure. — (Alphonse Daudet, « La moisson au bord de la mer » na Contes du lundi , 1873, Fasquelle ; réédition Le Livre de Poche, 1974, âlêmbëtï 214-215)
    • Et elle fila le long du mur de clôture, passa devant la porte d’entrée, qui ouvrait sur le chemin des Fenouillères, à cinq minutes des premières maisons de Plassans, déboucha enfin sur l’aire, une aire immense de vingt mètres de rayon, qui aurait suffi à prouver l’ancienne importance du domaine. Ah ! cette aire antique, pavée de cailloux ronds, comme au temps des Romains, cette sorte de vaste esplanade qu’une herbe courte et sèche, pareille à de l’or, semblait recouvrir d’un tapis de haute laine ! — (Émile ZolaLe Docteur Pascal , G. Charpentier, 1893)
  3. (Sêndâkodë-da) ...
    1. ...
    2. ...
    3. ...
  4. (Gbâmangbôkô) ...
    • On distingue trente-deux aires de vent principales.
    • Aire de tempête.
    • Quand un objet se trouve plus près de l’origine du vent que la perpendiculaire à la direction de l’aire de vent qui passe par un autre objet, le premier de ces objets est au vent de l’autre ; s’il est plus loin de l’origine du vent par rapport à cette perpendiculaire, il est sous le vent de l’autre objet. — (Émile LittréDictionnaire de la langue française , Librairie Hachette et Cie, Paris, 1873, tome quatrième (Q–Z), lêmbëtï 2444 → dîko mbëtï)
  5. ...
    • Il avait établi le catalogue des champignons de toute la région, par aires géologiques préférentielles. — (Jean RogissartPassantes d’Octobre , Paris: Librairie Arthème Fayard, 1958, lêmbëtï 70)
    • L’aire sémantique de aéronef avec cette signification y est délimitée par rapport à aérostat désignant un ballon non dirigeable et aéronat réservé au ballon dirigeable. — (Louis Guilbert, La formation du vocabulaire de l'aviation , volume 2, page 50, Librairie Larousse, 1965)
    • Une autre condition pour la formation des graines est que la pollinisation qui assure la fécondation puisse se produire. Or il arrive souvent que la pollinisation doive être effectuée par un insecte (quelquefois oiseau, mollusque...) déterminé. Dans ce cas l’aire de l’insecte pollinisateur limite celle de la plante. — (Henri GaussenGéographie des Plantes , Armand Colin, 1933, lêmbëtï 23)
    • Mais il a aussi la propriété de diminuer le mouvement des vagues à la surface, ce qui explique l’apaisement des flots dans cette zone qui est une aire de repos pour les bateaux en difficulté. — (Le Petit Futé, France, 2007, page 139)
  6. (Sêndâsa) ...
    • Les aigles font toujours leur aire au même endroit.
    • L’aire d’un vautour.
    • Un faucon de bonne aire.
    1. (Sendâvârä) ...
      • De gueules au pélican d’argent avec sa piété de gueules dans son aire d’or, au chef cousu d’azur chargé d’une fleur de lys aussi d’or, qui est de Branges → bâa illustration « pélican sur son aire »

Âlïndïpa[Sepe]