Aller au contenu

allumette

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Allumette enflammée. (sens 1)

allumette \a.ly.mɛt\ linô gâlï

  1. (Da) agârâwo
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. Je la jette, et, un peu las, j’attends… — (Henri BarbusseL’Enfer , Éditions Albin Michel, Paris, 1908 ; éditions G. Crès, Paris, 1925)
    • On lui avait toujours dit que les allumettes étaient dangereuses pour deux raisons : parce qu’elles étaient du poison et parce qu’elles pouvaient mettre le feu. Par quoi allait-il commencer ? — (Charles-Louis PhilippeDans la petite ville , 1910, réédition Plein Chant, lêmbëtï 143)
    • Les allumettes étaient toutes là, avec une tête rouge. Il ne put s’habituer à l’idée qu’elles étaient de simples allumettes. Il ne put s’empêcher de les caresser du bout des doigts. Puis il serra la boîte dans sa main, de crainte qu’elles ne s’envolassent comme des oiseaux. — (Charles-Louis PhilippeDans la petite ville , 1910, réédition Plein Chant, lêmbëtï 143)
    • Jim se curait les ongles à l'aide d'une allumette. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
    • En parlant des cafés, on ne saurait passer sous silence le bar-tabac. Car en France, le tabac, les cigarettes, les allumettes, les timbres-poste, les timbres fiscaux et les vignettes-auto se vendent dans les bars-tabac. — (E. Wesley O'Neill, La France d'aujourd'hui: une anthologie de conférences , University of Maine Press, 1968, lêmbëtï 48)
    • Gaston craque dans l'âtre une longue allumette nommée « togearde » puisque fabriquée par les paysans de Toges, un village de l'Argonne ardennaise. — (Yanny HureauxLe pain de suie , Jean-Claude Lattès, 1999)

Âlïndïpa[Sepe]