applaudir

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

Des gens qui applaudissent

applaudir \a.plo.diʁ\

  1. (Kürü) pîka mabôko
    • Dans les spectacles du cirque et du théâtre, le peuple romain marquait sa joie en applaudissant, en battant des mains. J’étais hier au spectacle, on applaudit beaucoup.
  2. (Wambenze) ...
    • […] et, si elles ont été portées à applaudir à la sagacité du philosophe, elles ont été sur le point de condamner la philosophie. — (Journal de médecine, chirurgie, pharmacie, etc.  , vol. 35, 1816, lêmbëtï 376)
    • En cette fin d'année 1937, des ateliers de flottage sont en projet ou en cours d'installation dans plusieurs charbonnages français. On doit y applaudir puisqu'il n'y a pas moyen meilleur d'épurer les schlamms et les poussiers. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon  , Paris : chez Dunod, 1938, lêmbëtï 8)
  3. (Wambenze) ...
    • Pour de pareils applaudissements, je conçois qu’on risque sa vie à chaque minute ; ils ne sont pas trop payés. Ô chanteurs au gosier d’or, danseuses au pied de fée, comédiens de tous genres, empereurs et poëtes, qui vous imaginez avoir excité l’enthousiasme, vous n’avez pas entendu applaudir Montès ! — (Théophile GautierVoyage en Espagne  , 1840, édition Charpentier, 1859)
  4. (Wapolïpa) gonda terê
    • C’est un homme vain qui s’applaudit sans cesse.
  5. (Wapolïpa) ...
    • Je m’applaudis de mes erreurs si elles tournent à votre gloire, je ne vois que votre bonheur dans ma faute. — (Alfred de VignyCinq-Mars  , chapitre XXIV, 1826)
    • Au moment où elle s’applaudissait du bonheur négatif qu’elle avait su conquérir, elle entrevit d’effroyables abîmes. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans  , 1855)
    • Le duc et la duchesse mouraient de rire à tous ces propos , comme gens qui avaient fabriqué l'aventure, s’applaudissant de la finesse et de la dissimulation que montrait la Trifaldi. — (Miguel de Cervantes SaavedraL'ingénieux hidalgo don Quichotte de la Manche  , traduction L. Viardot, 1836, tome 2, lêmbëtï 402)
    • Je m’en applaudissais, il est vrai, dans mon for intérieur. — (Joseph CaillauxMes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse  , 1942)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed.  , 1995 → dîko mbëtï