armer

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : Armer

Yângâ tî Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

armer \sêndagô ?\

  1. watôwâ

Yângâ tî Catalan[Sepe]

Pandôo [Sepe]

armer \sêndagô ?\

  1. watôwâ

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

armer \aʁ.me\ palî tî mbenze

  1. mû ngombe
    • Cependant, par précaution, Jasper Hobson, le sergent et Mrs. Paulina Barnett elle-même s'armèrent de fusils. — (Jules VerneLe Pays des fourrures , Paris: J. Hetzel et Cie, 1873)
    • Nos grandes places de guerre, Strasbourg et Metz, les véritables boulevards de notre défense, n’avaient été ni armées, ni approvisionnées. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870) , Bloud & Barral, 1883, lêmbëtï 124)
    • C’était précisément pour s’armer contre moi qu’elle était restée si longtemps sans paraître. — (André GideLa porte étroite , 1909, Le Livre de Poche, âlêmbëtï 52-53)
    • Hébert leur avait déclaré toutefois que Clouet s’était armé d'un couteau pour frapper Latour et « qu'il n'était qu'un assassineur, un Barrabas et un empoisonneur». — (Paul d’Estrée, Le Père Duchesne: Hébert et la commune de Paris (1792-1794) , Librairie Ambert, 1908, lêmbëtï 8)
    • Juste au moment du 18 brumaire, Burnel se faisait renvoyer de Guyane par les colons, sous l'accusation de négrophilie : en réalité, à un moment où la colonie étant menacée par les Anglais, il envisageait d’armer les Noirs. — (Yves Bénot & Marcel Dorigny, Rétablissement de l'esclavage dans les colonies françaises - 1802 , Éditions Maisonneuve et Larose, 2003, lêmbëtï 60)
  2. (Gïngö-nyama, Turûgu) zîa daä
    • Tout à coup le marquis aperçut ses pistolets, en saisit un, l'arma lestement et le dirigea sur l'étranger. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans , 1855)
    • À ce cri « un homme ! » le général et les lanceros s’étaient à tout hasard préparés contre une attaque soudaine, en armant leurs fusils. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas , 1858)
    • J’armai la carabine. — (Éric Neuhoff, La Petite Française , Albin Michel, 1997, lêmbëtï 50)

Âlïndïpa[Sepe]