assassin

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

assassin \a.sa.sɛ̃\ linô kôlï

  1. wahöngö-zo
    • Le chevalier d’industrie, la fille de joie, le voleur, le brigand, et l’assassin, le joueur, le bohème sont immoraux, et le brave bourgeois éprouve à l’égard de ces « gens sans mœurs » la plus vive répulsion. — (Max Stirner, cité na Le Stirnérisme, Émile Armand, 1934,)
    • Les foules annamites endureront-elles longtemps les assassins payés par la Démocratie ? — (Paul NizanLes chiens de garde, 1932)
    • Qu’il est joli garçon l’assassin de papa ! — (Georges FourestLa Négresse blonde, 1909)
    • Il était question dans la complainte d’un assassin qui expose aux juges les raisons qui l’ont poussé à tuer sa maîtresse. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
    • L’assassin a été pris.
    • On a poursuivi les assassins.
    • Il est tombé sous les coups d’un assassin.
    • Il a été blessé par un assassin.
    • Crier à l’assassin.
  2. ...
    • On reconnaît encore dans l’empire des modes une autre sorte d’assassins. Ce sont, parmi les mouches dont les femmes se couvrent le sein, de petites bandes affectant la forme oblongue, comme pour cacher une blessure au cœur.— (Georges Touchard-LafosseChroniques de l'oeil-de-boeuf→ dîko mbëtï)
    • Vous auriez beau être frisée
      Par anneaux tombants sur le sein,
      Sans un amoureux assassin
      Vous ne seriez guère prisée.
      — (cité par Louis MonmerquéLes Historiettes de Tallemant des Reaux → dîko mbëtï)

Pasûndâ [Sepe]

assassin \a.sa.sɛ̃\ linô kôlï

  1. (Pagao) ...
  2. (Zäzämä) ...
    • Un regard assassin.
    • Des yeux assassins.
  3. (Zäzämä) ...
    • L’Autorité de protection des données rend un avis assassin sur le projet de loi Pandémie de Verlinden — (« L’Autorité de protection des données rend un avis 'assassin' sur le projet de loi Pandémie de Verlinden », na auteur_article=Maryam Benayad, {{{1}}}→ dîko mbëtï)
  4. (Zäzämä) ...
    • Dans les cas les plus extrêmes, le cyber-harcèlement génère un flot de messages d’une violence inouïe. […] Aussi choquantes soient-elles, ces paroles assassines citées en exemple sont loin d’être caricaturales. Et encore moins imaginaires. — (Georges Lekeu, « Protéger les enfants et les ados du cyber-harcèlement », na {{{1}}}→ dîko mbëtï)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï