balcon

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche
Bâa ngâ : balcón

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un balcon de pierre du château de Fontainebleau. (sens 1)
Il y a du monde sur le premier balcon de ce théâtre. (sens 2)

balcon \bal.kɔ̃\ linô kôlï

  1. (Sêndâkodë-da, Da) gbeda tî ëtâzi
    • Combien de balcons en ferronnerie, de mascarons, de pilastres nous restituent l'image de ce que fut cette cité au XVIe, au XVIIe, au XVIIIe siècle. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
    • Cheikh Gaafar possédait une maison, toute neuve, en bordure des champs, à l’écart du village. C’était une maison en briques, entourée d’un jardin, avec de grandes fenêtres et des balcons. Une vraie maison d’homme riche. — (Out-el-Kouloub, « Zaheira » na Trois contes de l’Amour et de la Mort , 1940)
    • La pierre claire, les très petits balcons en demi-cercle, avec les balustres joufflus, ombrés de suie, paraissaient recouvrir une ancienne façade comme un papier peint neuf collé par-dessus le vieux. — (Elsa TrioletLe premier accroc coûte deux cents francs , 1944, réédition Cercle du Bibliophile, lêmbëtï 111)
    • Victor prit son téléphone, shoota quelques objets, son canapé, sa psyché, son tapis de course et, depuis son balcon en saillie, il immortalisa la ville repoussant la lumière qui l’orangeait. — (Bertrand Latour, La deuxième vie de Victor Hurvoas , Le Passage éditions, 2015, chapitre 5)
  2. ...
    • Des hommes qui étaient jadis moins empressés autour d’elle vinrent au balcon, dérangeant tout le monde, se suspendre à sa main pour approcher le cercle imposant dont elle était environnée. — (Marcel Proust, « Sodome et Gomorrhe » na À la recherche du temps perdu , t. III, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1988, lêmbëtï 143)
  3. (Gbâmangbôkô) ...
    • Lors de la manœuvre, l’équipier s’accroche au balcon avant.
  4. (Mbumbuse) ...
    • Elle a du monde au balcon.
    • Il ajouta que d’ailleurs, « l’intelligence, ce n’était pas tout », et qu’elle « avait un drôle de balcon », et qu’il fallait le voir pour le croire ! — (Marcel PagnolLe Château de ma mère , 1958, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 372)

Âlïndïpa[Sepe]

Yângâ tî Rumëen[Sepe]

Pandôo [Sepe]

balcon \bal.ˈkon\

  1. gbeda tî ëtâzi