bananier

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pasûndâ [Sepe]

bananier \ba.na.nje\ linô kôlï

  1. ...
    • Les innovations que le secteur bananier a connu dans les années 70 (la substitution de la variété Cavendish à celle de la Gros Michel, la mise en caisse et l’utilisation des câbles de traction pour transporter les fruits , par exemple) ont eu pour effet d'augmenter la production tout en diminuant ses coûts , et d'abaisser les prix mondiaux.— (Food and Agriculture Organization of the United Nations, L’Économie Mondiale de la Banane 1985-2002 (Études Fao Sur Les Produits de Base) , 2004, lêmbëtï 55)
    • La culture bananière devient intensive avec une utilisation de plus en plus grande de pesticides et d'engrais.— (André Lassoudière, L’histoire du bananier , 2010, lêmbëtï 335)
    • Au Cameroun, cela fut encore plus spectaculaire, il ne reste que trois sociétés d’exploitation bananière alors que jusque dans les années 1960 des milliers de petits paysans exportaient la banane Gros Michel.— (André Lassoudière, L’histoire du bananier , 2010, lêmbëtï 335)
  2. (Na sïönî nî) ...
    • Pourtant, après les pratiques bananières des fonds spéciaux qui voyaient jadis l’Élysée et les ministres piocher dans le pactole sans avoir à justifier l'utilisation de cet argent noir, il est plutôt sain d'aborder le problème au grand jour.— (Pierre Taribo, « L’augmentation du salaire du président » na L'Obs , 31 Ngberere 2007)

Pandôo [Sepe]

Un bananier Musa sp.

bananier \ba.na.nje\ linô kôlï

  1. (Bangë) këkë tî bulëe,këkë tî fondo; Âmângbi tî pöpöködörö: Musa paradisiaca,Musa sapietum (Musaceae)
    • Le bananier est avant tout une plante alimentaire cultivée pour son fruit consommable frais (bananes dessert) ou cuit (plantain et autres bananes à cuire), qui constitue une source importante d’hydrates de carbone. — (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l’agronome , Cirad/Gret/Ministère des Affaires étrangères, Paris, 2002, lêmbëtï 962)
    • Il conseille d’arracher et de détruire les bananiers atteints, de fourchetter et de chauler fortement le sol avant replantation. — (Désiré Kervégant, Le bananier et son exploitation , 1935, lêmbëtï 357)
    • Chacun de ces fragmens du corps humain forme une pièce de viande que l’on enveloppe soigneusement dans des feuilles de bananier vertes, et que l’on met au four pour la faire rôtir avec la racine de tara. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud , Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • On raconte qu'en 1543, la ville de Lima était déjà entourée de bananeraies, mais qu'une invasion de fourmis ayant mis la ville à sac, pour ainsi dire, en détruisant les vivres dans toutes les maisons, on attribua le fléau aux plantations de bananiers. La municipalité donna aussitôt l'ordre d'arracher tous les plants […]. — (Élisée Reclus, « Nouvelle géographie universelle » na tome 18 : Amérique du sud, les régions andines , chap. 8, Paris : Librairie Hachette & Cie, 1893, lêmbëtï 612)
  2. (Gbâmangbôkô) ...
    • Le cabotage se fait au moyen de sambouks somalis et étrangers, tandis que les bananiers en service entre l’Italie et la Somalie relient Merca et Chisimaio tous les huit ou dix jours.— (Rapport du gouvernement italien à l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’administration de tutelle de la Somalie → dîko mbëtï)

Âlïndïpa[Sepe]