barrière

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche
Bâa ngâ : Barriere

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Barrière mobile de la gendarmerie française
Barrière Blanche de l'octroi
Armoiries avec une barrière (sens héraldique)

barrière \ba.ʁjɛʁ\ linô gâlï

  1. (Da) bäräze
    • Les pâturages, enclavés dans les bois de tous côtés, sauf au levant, où des haies vives érigeaient leurs épaisses barrières épineuses, restaient d’un vert dru malgré la chaleur torride de cette fin d’été. — (Louis Pergaud, « Un satyre » na Les Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • La barrière de ciment qui entourait les pelouses était facile à franchir. — (André DhôtelLe Pays où l’on n’arrive jamais , 1955)
    • Un camion à plateau des services techniques, chargé de barrières métalliques, fend à cet instant la foule, de sorte que chacun rentre chez soi, hormis une poignée de bavasseurs accoudés aux extrémités de la rue Louis-Fournier. — (Michel EmbareckAvis d'obsèques , L'Archipel, 2013, chap. 1 (Décapsulé))
  2. (Sêndâdünîa) ...
    • Les assiégeants ont envahi la barrière, n’est-ce pas ? demanda Ivanhoé. — (Walter ScottIvanhoé , traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Könöngö) ...
    • Un ancien officier d’ordonnance de Napoléon, […], était venu passer les beaux jours à Versailles, où il habitait une maison de campagne située entre l’église et la barrière de Montreuil, sur le chemin qui conduit à l’avenue de Saint-Cloud. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans , 1855)
    • Il y a un mois, je serais parti content, et j’aurais peut-être craché sur Paris en passant la barrière, tant j’avais été étouffé là-dedans, tant j’avais eu de désillusions en voyant mes camarades, et mes maîtres. — (Jules VallèsL’Enfant , G. Charpentier, 1889)
  4. (Tôngbi) ...
    • Une fois en train de battre, il ne s’arrêtait plus. Tout ce qu’il y a de mauvais, de destructeur dans ces affreux vins de barrière lui montait au cerveau et voulait sortir. — (Alphonse Daudet, Arthur, Contes du lundi , 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, lêmbëtï 167)
    • On y respirait une atmosphère frelatée de barrière, qu’un petit groupe d’individus en pull-over et en casquettes à carreaux s’employaient de leur mieux à rendre mystérieuse. — (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai , 1927)
  5. (Sêndâdünîa) ...
    • Combattre à la barrière.
    • Combat de barrière.
  6. ...
    • L’Espagne est séparée de ses voisins par de puissantes barrières, la mer et les Pyrénées.
    • Les Alpes servent de barrière entre l’Italie et la France.
  7. (Zäzämä) ...
    • Il est partisan de rétablir toutes les barrières qui séparaient au siècle précédent les juifs d’avec les chrétiens. Quitte sans doute à accuser ensuite les juifs de séparatisme ! — (Léon BermanHistoire des Juifs de France des origines à nos jours , 1937, lêmbëtï 45)
    • La province zoogéographique était définie comme une vaste aire où est présente une faune caractéristique en raison d’une position géographique par rapport à des barrières (y compris climatiques), en excluant ainsi le faciès en tant que facteur de contrôle du provincialisme. — (Fabrizio Cecca et René Zaragüeta i Bagils, Paléobiogéographie , EDP Sciences, 2015, lêmbëtï 110)
  8. (Sendâvârä) ...
    • De gueules à une barrière d’or, qui est de la commune de Thônes de Haute-Savoie → bâa illustration « armoiries avec une barrière »
  9. ...
  10. ...
  11. ...
    • Mais seul le régisseur général a son état-major qui, au cirque, prend le nom de barrière. On appelle barrière, en effet, cette théorie de valets formant la haie à l'entrée de la piste, et chargés d'ouvrir ou de fermer la barricade. […] — (Henry Frichet, Le cirque et les forains , Tours : chez Alfred Mame et fils, 1899, lêmbëtï 21)

Âlïndïpa[Sepe]