bonheur

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Le bonheur (1) se lit sur le visage de l’enfant.

bonheur \bɔ.nœʁ\ linô kôlï

  1. ngîâ
    • Étymologiquement, le mot bonheur provient de deux mots latins : bonum et augurum. Le premier signifie « bon, positif, favorable » tandis que le deuxième se traduit par « augure, présage ou divination ». Le bonheur se définit par un état de contentement qui peut être permanent, sinon durable, et qui peut croître. — (Christine Michaud et Thomas De KoninckLe Petit Prince est toujours vivant , Gallimard/Édito, 2020, lêmbëtï 61)
    • J’ai passé neuf ans près de toi, neuf ans d’un bonheur qui n’était pas fait pour ce monde ; c’est plus qu’aucun homme n’en a jamais obtenu. — (Alexandre DumasOthon l’archer , 1839)
    • Sentir un amour, un dévouement immense pour celui qu’on aime, et rencontrer dans son cœur, à lui, un sentiment infini où l’âme d’une femme se perd, et toujours ! dites, est-ce un bonheur ? — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans , 1855)
    • Il est en nous un sentiment inné, développé d’ailleurs outre mesure par la Société, qui nous lance à la recherche, à la possession du bonheur. La plupart des hommes confondent le bonheur avec ses moyens, et la fortune est, à leurs yeux, le plus grand élément du bonheur. — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)
    • Aussi s’était-elle, dès le premier moment, laissée aller avec un sentiment de bonheur indéfinissable, à la pente qui l’entraînait vers le Cœur-Loyal, et l’amour s’était installé en maître dans son âme. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas , 1858)
    • Cet homme n’est pas heureux, et cependant j’envie son bonheur. Dites-moi ce qu’il y a à répondre à cela, sinon que le bonheur est en nous, en chacun de nous, et que c’est le désir de ce qu’on n’a pas ! — (Henri BarbusseL’Enfer , Éditions Albin Michel, Paris, 1908 ; éditions G. Crès, Paris, 1925)
    • Elle ne savait pas, jeune fille de dix-sept ans, depuis longtemps orpheline, que le bonheur n’est jamais pour nous qu’un visiteur furtif ; qu’il luit et s’évanouit comme l’éclair et laisse dans l’âme une saveur de cendre amère, des jonchées de ruines et d’illusions brisées. — (Out-el-KouloubZaheira , dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Des souvenirs lui revenaient par bribes. Il se remémorait le bonheur qu’il avait découvert à marcher dans les champs ou à travers les bois. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
    • Moi j’en ai rien à foutre d'être quelqu'un. Je suis un mec sans ambition. Moi mon bonheur, c'est la pêche et le pastaga. Tu vois, ça va pas chercher bien loin. — (David Thomas, Je n'ai pas fini de regarder le monde , Albin michel, 2012)
    • " Le bonheur est un puzzle dont il convient de replacer les éléments chaque matin " (Yves Michallet le bonheur d'être vous)
  2. ...
    • Il est toujours égal au milieu de tous les malheurs et de tous les bonheurs du monde.
    • Il lui est arrivé plusieurs bonheurs en un jour.
  3. nzöpäsä
    • Il a eu le bonheur d’éviter ce danger.
    • Il s’en est tiré par le plus grand bonheur du monde.
    • Quel bonheur qu’il ne nous ait pas reconnus !
  4. (Mbumbuse) benda,sêmäïngö
    • Les immenses succès obtenus par la civilisation matérielle ont fait croire que le bonheur se produirait tout seul, pour tout le monde, dans un avenir tout prochain.— (« Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907 » na Georges SorelRéflexions sur la violence , 1908)
    • Avoir un bonheur insolent.
    • Jouer de bonheur.
  5. ...
    • Il a eu du bonheur toute sa vie.
    • Avoir un bonheur constant.
  6. ...
    • Plusieurs peintres de Venise, de Ferrare et de Brescia avaient utilisé avec des bonheurs divers de tels procédés. — (Georges PerecUn cabinet d’amateur , 1979, Le Livre de Poche, lêmbëtï 96)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï