Aller au contenu

bouillon

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : Bouillon

Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

bouillon \ˈbʊlˌjɑn\, \ˈbʊljən\, \ˈbuː.jɒ̃\, \ˈbuˌjɑn\ wala \ˈbuː.jɒn\

  1. ngûkâsa

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

bouillon \bu.jɔ̃\ linô kôlï

  1. (Wanî) gürü tî ngû
    • […]; mettez-y vos oranges, et après quelques bouillons, vous les retirez , et les laissez refroidir; vous mettez une fois la bassine sur le feu, vous donnez quelques bouillons, et laissez refroidir. — (MM. Viard & Fouret, Le Cuisinier royal ou l’art de faire la cuisine, la pâtisserie et tout ce qui concerne l’office , 11e édition, Paris : chez J.-N. Barba, 1822, lêmbëtï 485)
    • Si l’on mouille à froid, on tourne sur le feu jusqu’au premier bouillon ; si on mouille à chaud, on mouille peu à peu et hors du feu pour éviter les grumeaux. — (Jules GoufféLe livre de cuisine : comprenant la cuisine de ménage et la grande cuisine , illustré par E. Ronjat, Paris : chez L. Hachette, 1867, lêmbëtï 88)
  2. (Dakûku) ngûkâsa
    • C’est ce qui a mis en grand honneur l’anis, le corail rouge, le bouillon de vipère dont parle Mme de Sévigné, l’orviétan, le bézoard, la thériaque, la corne de cerf ou l’œil d’écrevisse réduits en poudre, etc. — (Pierre Janet Les médications psychologiquestome 1 : L’action morale, l’utilisation de l’automatisme , Paris : chez Alcan, 1919, L'Harmattan, 2007, lêmbëtï 18)
    • La poussière de craie donnait soif et cet automne était chaud. Je me souviens d’avoir bu un jour peut-être dix quarts de bouillon brûlant pris à la cuisine roulante. Les hommes avaient soif et refusaient le bouillon ; mais ils finirent par suivre mon exemple. — (AlainSouvenirs de guerre , Hartmann, 1937, lêmbëtï 111)
    • J’habitais Pétrograd et je déjeunais de coutume à la table de « Conseil des commissaires du peuple de la Commune du Nord », où l’on nous offrait de délicieux bouillons au cheval faisandé. — (Victor SergePortrait de Staline , 1940)
      • C’est Gustave Mathieu, le poète, et Regnard, le chevelu, qui, m’abordant à une table de Bouillon Duval où je viens de m’asseoir, m’apprennent qu’une trentaine d’individus se sont jetés sur la caserne des pompiers de La Villette, et ont fait feu sur les sergents de ville. — (Jules VallèsL’Insurgé , G. Charpentier, 1908)
      • Depuis que son garçon était parti, celui-ci déjeunait dans un bouillon proche du bureau, ou emportait sa ratatouille dans une petite gamelle et mangeait parmi la poussière des cartons. — (Marcel MartinetLa maison à l’abri , 1919)
      • Entre ce bouillon à prix fixe et l’entrée des Folies, s’incrustait un établissement dénommé le Moulin de la Gaîté. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
      • C’était la sortie des ateliers de couture situés rue de la Paix et rue Saint-Honoré, sous les arcades se pressaient des apprenties prenant d’assaut les bouillons ou les crémeries. — (Claude IznerMystère rue des Saints-Pères , chapitre IV, page 75. Éditions 10/18, collection « Grands détectives » no 3505, 2003)
      • Au Bouillon Pigalle, nouveau spot apprécié du boulevard de Clichy, la star s’appelle bourguignon aux coquillettes (notre strogonoff à nous). Le lieu est d’ailleurs une moderne réincarnation des bouillons, ces restos populaires de la Belle Époque. — (Valérie Hénau, « Back to CCCP » na Marianne , 23 Fulundïgi 2018, n° 1093, lêmbëtï 79)
  3. (Mbäkôro) ngangü, sêngonzo
    • Dans les premiers bouillons de sa colère.
    • Le jeune homme, inquiet, ardent, plein de courage,
      À peine se sentit des bouillons d’un tel âge,
      Qu’il soupira pour ce plaisir.
      — (Jean de La FontaineL’Horoscope )
    • Aux premiers mots proférés dans cet étrange débat, j’ai ressenti les bouillons du patriotisme jusqu'au plus violent emportement. — (MirabeauSur le drapeau tricolore - Assemblée constituante du 21 octobre 1790 )

Âlïndïpa[Sepe]

Holandëe[Sepe]

Pandôo [Sepe]

bouillon \bu(l)ˈjɔn\

  1. ngûkâsa