calvaire

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un calvaire. (2)

calvaire \kal.vɛʁ\ linô kôlï

  1. (Nzapä) ...
    • Et lorsqu’il prononçait cette phrase désolée : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi mon âme est-elle triste et pourquoi me troublez-vous ? » le prêtre était bien la figure de Jésus souffrant sur le Calvaire. — (Joris-Karl HuysmansLa Cathédrale , Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Tôngbi) (Sêndâgao) ...
    • En face se verdit à la pluie un de ces bons vieux calvaires bretons, ciselés, sculptés, portant fleurons et personnages. — (Gustave Flaubert et Maxime Du CampPar les champs et les grèves (Voyage en Bretagne) , 1886, Le Livre de poche, 2012, lêmbëtï 128)
  3. (Zäzämä) ponö
    • Ce service est particulièrement attendu car, dans de nombreuses villes françaises, les transports publics sont un calvaire pour les personnes à mobilité réduite, et dans une moindre mesure, pour les parents dotés de poussettes. — (Nicolas Six, « On a testé… l’option « fauteuil roulant » de Google Maps » na Le Monde , 16 Mbängü 2018 → dîko mbëtï)

Ngëmä [Sepe]

calvaire! \kal.vɛʁ\ linô kôlï

  1. (Mbumbuse) (Kebëek) ...
    • Calvaire ! t'écoutes pas encore cet ostie de morron-là ! — (Patrick Senécal, Aliss, Éditions Alire, Québec, 2000, page 039.)
    • Il fonctionne tellement mal (les fréquences ne passent pas à travers certains murs, calvaire !!!) que les policiers et les ambulanciers qui devaient l’utiliser le boudent. — (Richard MartineauNés pour un petit pain , Le journal de Montréal, 10 Ngberere 2020)
    • Eh ! calvaire ! On va s’enterrer ! — (Harmonium, chanson Depuis l’automne)
    • Qui c’est qui t’a dit ça, calvaire ?
    • Calvaire ! Tu parles d’une connerie !

Âlïndïpa[Sepe]