chanter

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

Chanter lors d’un concert.

chanter \ˈʃan.te\ , \ʃɑ̃.te\ wala \ʃã.te\

  1. (Mozoko) hë bîâ
    • S’accompagnant de son gimbri, il nous chante, d’une voix tantôt gutturale, tantôt nasillarde, d’interminables mélopées, que l’assistance reprend aux refrains avec des battements rythmiques des mains. — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue , Paris : Ernest Leroux, 1904, lêmbëtï 33)
  2. (Nyama) ...
    • Le coq a chanté.
  3. (Sêndâsû) ...
    • En vain, j’avais cherché un ru, dont l’eau fraîche chante sous les feuilles, ou bien une source, comme il s’en trouve pourtant beaucoup dans le pays. — (Octave MirbeauLe Père Nicolas , in Lettres de ma chaumière)
  4. tene
    • Dans cet enfer, comme aujourd’hui, les poètes chantaient l’épopée qu’on allait vivre et mourir ; les uns en strophes ardentes, les autres avec un rire amer. — (Louise MichelLa Commune , Paris : P.-V. Stock, 1898, lêmbëtï 7)
    • Le préfet de la Gironde et le maire de Bordeaux assistèrent à la première séance du 16 septembre 1861. Le maire Castéja chanta, bien sûr, les mérites de sa ville . — (Jean-Claude Drouin, Un esprit original du XIXe siècle : le chevalier de Paravey (1787-1871), dans la Revue d'histoire de Bordeaux et du département de la Gironde, 1970, page 65)
  5. ...
    • La basse seule chante dans ce morceau.
  6. ,tîkîsa
    • J’ai pas d’amour qu’mon homme et, d’vant ta gueule, tu penses que j’vas chanter ! — (Francis CarcoJésus-la-Caille , 1914), chap. V
  7. yêkâ
    • Si cela me chante
    • En cuisine et en ménage, il n’y avait rien que de l’exceptionnel avec elle, du comme ça lui chantait, des envies de cire ou de murs à lessiver, des gâteaux pour faire plaisir. — (Annie ErnauxLa Femme gelée , 1981, réédition Quarto Gallimard, lêmbëtï 334)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï