Aller au contenu

chauffeur

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : Chauffeur

Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

chauffeur \ʃoʊ.ˈfɝ\

  1. (Yöngö) sofëre

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un chauffeur de bus au Rwanda
ca. 1850. Les chauffeurs des campagnes (4).
1803. La berline à vapeur de Trevithicks et son chauffeur (5).

chauffeur \ʃo.fœʁ\ linô kôlï linô gâlï

  1. wagbötöngö-kutukutu, wakutukutu
    • Parfois, il s’enfonçait subitement, se relevait, et Mademoiselle lançait au timonier ce regard dont on punit le chauffeur, en auto, qui n’a pas prévu un dos d’âne. — (Jean GiraudouxSuzanne et le Pacifique , Grasset, 1967)
    • Il était donc logique qu’en juillet 1958, je termine mon voyage de noce en ce haut lieu (châteaux de la Loire en 2 CV et guitoune de camping) avec pour chauffeur mon tout nouveau beau-frère, car je ne savais pas encore conduire. — (Gabriel Cohn-BenditNous sommes en marche , Éditions Flammarion, 1999, lêmbëtï 112)
  2. (Könöngö) mâsa
    • Un chauffeur de taxi âgé mange une sorte de flaque de jambon grise et triste comme la figure du premier ministre Bourassa sur Montréal-Matin. — (Réjean DucharmeL’hiver de force , Gallimard, 1973)
    • Il trônait à l’arrière de son magnifique torpédo Delaunay-Belleville que le chauffeur de service démarre lui aussi à la manivelle, mais sans effort et toujours du premier coup ! — (Anne Muratori-Philip, Jean-Claude Seven, 12 voitures qui ont changé l'Histoire , Pygmalion, 2012)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï