Aller au contenu

choc

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

Le choc des boules au billard. (1)

choc \ʃɔk\ linô kôlï

  1. tembe na tembe, güngö-terê
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire et que leurs coups sourds faisaient résonner la coque qui vibrait et se plaignait sous les chocs, je restai allongé sur ma couchette, […]. — (Alain GerbaultÀ la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti , 1929)
    • Dans le choc très brutal de l’amerrissage, un croisillonnage céda et l’extrémité de l’aile gauche baignait dans l’écume. — (Jean MermozMes Vols , Flammarion, 1937, p.73)
    • Un accident entre un camion et un utilitaire a fortement perturbé la circulation, hier, sur la RN 36. Le choc s'est produit, vers 17 h 50, à hauteur de la commune de Saint-Germain-Laxis. Trois blessés ont été dénombrés. — (« EN BREF Croissy-Beaubourg Saint-Germain-Laxis » na Le Parisien (www.leparisien.fr) , 4 Kakauka 2001)
    • Le carter s'était encore rompu sous les assauts de chocs impitoyables, et l’huile pissait de plus belle, marquant le sable de pustules noirâtres. — (Virgile Charlot, Tropique du Bayanda : Une épopée africaine , éd. Arthaud, 2012)
    • Un choc entre un camion et une moto Jakarta a fait un mort et un blessé.
  2. (Turûgu) kpöngö-terê
    • Le choc de deux escadrons, de deux armées.
    • Les ennemis furent renversés au premier choc, du premier choc.
    • Ils ne soutinrent pas le choc.
  3. (Zäzämä) kpälë
    • Une condition de stase existe dans tout le Proche-Orient, engendrée par le choc récurent entre Tradition et modernité, et par le défi lancé à celle-ci par l’éthique musulmane indigène, […]. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État , 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, lêmbëtï 91)
    • La lumière jaillit quelquefois du choc des opinions.
    • Choc d’intérêts.
  4. (Zäzämä) mawa
    • Ce choc ébranla sa raison.
    • Sa constitution affaiblie ne put soutenir un tel choc.
    • Sa raison ne tint pas contre un choc si violent.
    • Il a reçu un choc, se dit de quelqu’un qui a été ébranlé physiquement ou moralement.
    • La scène du drame était difficile à voir pour les premiers répondants. Les quatre ambulanciers paramédicaux et les policiers qui sont intervenus sur les lieux seront pris en charge par des pairs aidants, des ambulanciers spécialement formés pour intervenir auprès de collègues qui vivent des chocs psychologiques. — (Pascal Robidas, Une fillette de 7 ans victime de meurtre à Laval , radio-canada.ca, 4 Kakauka 2021)

Pandôo 2[Sepe]

choc \ʃɔk\ linô kôlï

  1. sokoläa

Pasûndâ [Sepe]

choc \ʃɔk\ linô kôlï

  1. (Mbumbuse) (Finî Kaledonïi) pendere
    • C'est choc que tu sois là !
    • Elle est fin choc ta voiture.
    • Radio Djiido, c'est choc ! — (spot publicitaire , -)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï