Aller au contenu

cognée

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi

[Sepe]

Pandôo

[Sepe]
Armoiries avec une cognée (sens héraldique)

cognée \kɔ.ɲe\ linô gâlï

  1. (Mbäkôro)
    • […] ; on entendait gronder des forges, et les coups de la cognée faisaient, pour la dernière fois, mugir des échos expirant eux-mêmes avec les arbres qui leur servaient d’asile. — (François-René de ChateaubriandAtala, ou les Amours de deux sauvages dans le désert , 1801)
    • Le géant se courbe et chancelle comme un chêne sous la cognée du bûcheron… — (Walter ScottIvanhoé , traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • – Puisque tu as voulu revenir ici, il faut te mettre à travailler. Il y a justement du bois à fendre dans la cour.
      La sœur, qui était nerveuse, se mit à crier alors :
      – Ne lui mets pas de cognée en main, mon père ! ne lui mets pas de cognée en main !
      — (Charles-Louis PhilippeDans la petite ville , 1910, réédition Plein Chant, lêmbëtï 126)
    • Au milieu de la nuit, soudain, je m’éveillais, la poitrine ravagée par une toux violente qui déchirait ma gorge et ma trachée, semblant s’enfoncer de plus en plus profondément en moi, comme un coin ou une cognée. — (Michel LeirisL’Âge d’homme , 1939, collection Folio, lêmbëtï 64)

Âlïndïpa

[Sepe]