colère

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Sculpture d'une personne en colère.

colère \kɔ.lɛʁ\ linô gâlï

  1. ngonzo
    • Quand ils arrivèrent, sa colère, à laquelle il fallait un prétexte pour s’exhaler, tomba sur eux avec l’éclat de la foudre. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans , 1855)
    • Quand il voyait, sur le sable des allées un piquet de chat, il entrait aussitôt dans une colère affreuse. — (« Mon oncle » na Octave MirbeauContes cruels)
    • Or, depuis quelque temps, le curé de Melotte devenait inquiet, il s’attristait, s’aigrissait, se montait et se mettait dans de saintes colères. — (Louis Pergaud, « Le Sermon difficile » na Les Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • Sortons ! fis-je irrité par toutes ces simagrées et littéralement pris d’une colère que je ne m’expliquais pas. — (Francis CarcoImages cachées , 1928)
    • En lui-même, il souhaitait que Feempje déguerpît, car les colères brusques du Hollandais le faisait trembler pour ses vitres. — (Francis CarcoBrumes , Paris: Éditions Albin Michel, 1935, âlêmbëtï 39)
    • Mon fils est en prison
      Et moi je sens en moi
      Dans le tréfonds de moi
      Malgré moi, malgré moi
      Pour la première fois
      Malgré moi, malgré moi
      Entre la chair et l’os
      S’installer la colère.
      — (Félix LeclercL’Alouette en colère , 1972)
    • La colère est l’ennemie de l’intelligence. — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles , Triptyque, 2012, lêmbëtï 32)
    • Il dit cela, il fit cela en colère, tout en colère.
    • Nabet vit rouge et sentit monter en lui une colère irrationnelle. Pourtant il se contint, l'angoisse était plus forte que son ressentiment. — (Bernadette Boissié-Dubus, Sous les pavés, la plage... est rouge , éd. Clair de Plume 34, 2015, lêmbëtï 40)
    • Il faut que sa colère se passe.
    • Il faut qu’il décharge sa colère, qu’il passe sa colère sur quelqu’un.
    • (Zäzämä) La colère de Dieu, la colère du ciel, la colère céleste.
    • (Zäzämä) La colère des flots.
    • (Zäzämä)Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland , 1928)

Pasûndâ [Sepe]

colère \kɔ.lɛʁ\ linô kôlï wala linô gâtï

  1. (Mbäkôro) ...
    • Tous ces papiers de deuil et de détresse repoussés et jetés sur le parquet, enlevés comme par un vent colère.— (Alfred de VignyServitude et grandeur militaires , 1835)
    • Je souris de pitié en entendant ce propos : Méchant ! comme si un âne doucement traité était jamais méchant. Nous ne devenons colères, désobéissants et entêtés que pour nous venger des coups et des injures que nous recevons. — (Comtesse de SégurMémoires d’un âne , 1860)
    • En apercevant un marin trapu, carré, colère, les gens du groupe ne lancèrent pas les pierres qu’ils avaient ramassées pour assommer le prétendu parricide. — (Honoré de BalzacŒuvres complètes , 1879, tome XX, lêmbëtï 239)
    • Le 22, au point du jour, la cité entière, entassée sur les quais du port et sur les côtes voisines, guettait d’un œil avide et colère le steamer qui amenait à Copenhague la députation du meeting de Rendsbourg. — (Louis-Antoine Garnier-Pagès, « Histoire de la Révolution de 1848 » na tome 2 : Europe , Pagnierre, Paris, 1861, lêmbëtï 40)
    • Alors, chaque fois qu’il revenait ainsi, il me montrait le poing, et, moitié riant, moitié colère, il disait :
      — Oh ! ces Anglais, ça n’a pas de cœur.
      — (Hector MalotSans famille , 1878)
    • […] dans la nuit, les pauvres arbres, sous l’effort du vent plus colère, gémissent et craquent. — (Octave MirbeauLettres de ma chaumière : La Tête coupée , A. Laurent, 1886)
    • Il est puéril et colère, passionné, méthodique et sensible. — (Albert CamusLe mythe de Sisyphe , Gallimard, 1942, lêmbëtï 145)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï