coupé

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche
Bâa ngâ : coupe

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

La porte d’un coupé (4) dans un train britannique vers 1960
Un coupé hippomobile (5)
Un coupé (6) de ville Daimler de 1922
Une Ferrari 250 GT coupé (6) de 1959

coupé \ku.pe\ linô kôlï

  1. ...
  2. ...
  3. ...
  4. (Ngbêne, Könöngö) ...
    • Les voyageurs munis de billets de 1e Cl. peuvent, en route, monter en coupé, quand il y existe des places inoccupées, moyennant un supplément par place calculé d’après le présent tarif, depuis la gare où ils changent de compartiment jusqu’à la gare où ils descendent. — (Adolphe Laurent Joanne, Itinéraire général de la France, Jura et Alpes françaises  , Hachette, 1877, page XXXIV)
    • La comtesse Martin et la bonne madame Marmet étaient déjà dans leur coupé, sous le filet chargé de sacs, les journaux jetés près d’elles sur les coussins. — (Anatole FranceLe Lys rouge  , 1894, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 105)
    • les gares, où l’on se regarde de coupé à coupé, distrait, affectant d’être désintéressé des bagages. — (Jean GiraudouxProvinciales  , Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 126)
    • – Je suis chargé de veiller à votre installation, en attendant qu'un coupé puisse vous être réservé dans un des premiers trains – un des derniers serait plus exact – en partance pour Omsk.— (Pierre BenoitLe Soleil de minuit  , Albin Michel, 1930, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 190)
    • Ferdinand, lui, bien calé dans son coin comme dans un coupé de chemin de fer, ouvrait un nouveau livre dont il coupait les pages. — (Georges Simenon, « Le Blanc à lunettes » na 1937  , I)
    • Les voitures du type anglais, appelées aussi voitures à coupés, furent utilisées surtout en France. — (Les Chemins de fer suisses après un siècle, 1847-1947  , Delachaux & Niestlé, 1949)
  5. ...
    • [...] et vendredi le même lord Pembrock a été vu dans un beau coupé, traîné par deux chevaux gris pommelés magnifiques, et derrière lequel se balançait un grand chasseur galonné d’argent : les armes du pair d’Angleterre brillaient sur les panneaux de la voiture. — (Revue de Paris  , tome premier, Louis Hauman et Comp., Bruxelles, 1835, lêmbëtï 247)
    • Elle alla au bureau des voitures où elle avait retenu une place de coupé pour le lendemain matin.
      — Est-ce que vous avez encore des places ? dit-elle au buraliste ; je voudrais tout le coupé.— (Hector MalotLa Belle Madame Donis  , 1873)
    • Il pleuvait. Madame Martin-Bellème voyait confusément, à travers les glaces ruisselantes de son coupé, la multitude des parapluies cheminer comme des tortues noires sous les eaux du ciel. — (Anatole FranceLe Lys rouge  , 1894, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 97)
    • Quand il sortit le lendemain du banquet, il pleuvait à verse, il n’avait à sa disposition que sa victoria ; un ami lui proposa de le reconduire chez lui en coupé, […] — (Marcel ProustUn amour de Swann  , 1913, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 111)
    • On louait, pour entreprendre une telle pérégrination, un coupé hippomobile chez Friedrich ou Weber, ou, dans la ruelle des Bœufs, chez Arbogast, qui tenait les omnibus d’hôtel stationnant à la gare. — (Robert Redslob, Sous le regard de la cathédrale  , éditions Sutter, 1957)
  6. ...
    • En trois minutes, les deux lourds véhicules et le coupé Renault où je me trouvais, arrivèrent devant le bal. — (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai  , 1927)
    • Quelqu’un se détacha de la foule : un monsieur à cheveux blancs, décoré, qui venait de descendre d’un coupé de maître. — (Pierre Souvestre et Marcel AllainFantômas, L’Agent secret  , 1911, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 1, lêmbëtï 933)
    • En quelques secondes l’aiguille du spidomètre avait dépassé les cent cinquante kilomètres-heure et il fut tenté de s'emparer du coupé pour regagner Paris. — (Michel Cousin, Une mort pour rien  , Paris : Fleuve noir, 1986, collection "Spécial police", 2006, chapitre 1)
  7. (Gbâmangbôkô) ...
  8. (Afrîka) kapitûla

Pasûndâ [Sepe]

Partition suivant le coupé (sens héraldique)
Griffon coupé d’argent et de gueules (sens héraldique)

coupé \ku.pe\ linô kôlï

  1. (Sendâvârä) ...
    • Coupé d’argent et de sinople, qui est de Montpinier dans le Tarn. → bâa illustration « partition suivant le coupé »
    • D’azur au griffon coupé d’argent et de gueules, qui est de Mertert du Luxembourg → bâa illustration « griffon coupé d’argent et de gueules »
  2. ...
    • On dit, Carrosse coupé, pour, Un carrosse qui n’a qu’un fond sur le derrière ; Un cheval coupé , pour, Un cheval hongre ou châtré. — (Dictionnaire de l’Académie Françoise  , cinquième édition, Smits, Paris, 1799, tome I, lêmbëtï 331)
    • Une nuit à faire bailler de nostalgie tous les chats coupés de la région. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi  , Fleuve Noir, 1959, lêmbëtï 117)

Âlïndïpa[Sepe]