Aller au contenu

eau-de-vie

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

eau-de-vie \o də vi\ linô gâlï

  1. ngûli
    • […] ; leurs soldats étaient épuisés ; ils ne les avaient soutenus que par des distributions d’eau-de-vie faite à profusion, […]. — (Général Antoine ChanzyLa Deuxième Armée de la Loire. )
    • Elle retrouva pourtant sa présence d’esprit pour aller atteindre, au haut d’une armoire, un bocal de mirabelles à l’eau-de-vie. — (Émile MosellyTerres lorraines )
    • D’abord la proximité des provinces petites-russiennes où, vous le savez, les eaux-de-vie se débitent librement ; quinze jours plus tard, je vous l’affirme, ce seront tous des soûlards invétérés. — (Nicolas GogolLes Âmes mortes (1842) ; traduction de Henri Mongault (1949) )
    • Démentirez-vous ce fait désolant que, dans certaines fermes, l’ouvrier agricole touche une partie de son pauvre salaire sous la forme de bouteilles de blanche, c’est à dire d’eau-de-vie ? — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
    • Marcoul ne peut s’abstenir de trinquer avec son sauveur. Il n’aime pourtant guère cet alcool lourd et râpeux, si dur au palais. Mais les Ardennais ne jurent que par cette eau-de-vie de grains. — (Jean RogissartPassantes d’Octobre , Paris: Librairie Arthème Fayard, 1958)
    • À la suite de diverses consultations, le 24 mai 1679, le roi défend « de porter de l’eau-de-vie aux bourgades des Sauvages éloignées des habitations françaises » et ce sous peine d’amende et, en cas de récidive, de punition corporelle. — (Jacques LacoursièreHistoire populaire du Québec , 2013, vol. 1 « Des origines à 1791 », lêmbëtï 227)

Âlïndïpa[Sepe]