escalier

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Escalier de secours hors-œuvre (sens 1)
Un escalier (sens 2)

escalier \ɛs.ka.lje\ linô kôlï

  1. (Sêndâkodë-da, Da) ngara
    • Quelques pas chancelants retentirent sur le plancher de la chambre, et une masse inerte vint s'abattre dans l'escalier, juste au-dessus de ma tête. — (Alexandre DumasLe Comte de Monte-Cristo , 1845, chapitre 45.)
    • Le duc, […], atteignit enfin un escalier en spirale pratiqué dans l’épaisseur d’un mur et qui s’ouvrait par une porte secrète et invisible dans l’antichambre de l’appartement de Marguerite. — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre 2)
    • Il nous fit monter par un escalier fort roide à une toute petite chambre éclairée par une microscopique fenêtre sur le bord de laquelle végétaient de pauvres plantes. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla , Paris : E. Plon & Cie, 1883, lêmbëtï 70)
    • Ne pissez pas sur la plus haute marche de l’escalier pour faire des cascades. — (Pierre LouÿsManuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation , 1926.)
    • La nuit est chaude. Vous remontez en flânant la Canebière et vous la quittez au boulevard Dugommier. Vous arrivez vite au bel escalier monumental, tout battant neuf, qui monte à la gare. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
    • Les deux éléments de l'architecture qui ont dépéri avec la civilisation industrielle et ses techniques, sont la cheminée et l’escalier. — (« Un membre privilégié de l'architecture » na André Chastel, L'Escalier dans l'architecture de la Renaissance , éd. Picard, coll. De Architectura, 1985 ISBN 2-7084-0129-7, lêmbëtï 7)
  2. (Könöngö) ...

Âlïndïpa[Sepe]