fée

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Représentation d’une fée.

fée \fe\ linô gâlï

  1. mamîwatâ
    • Pourquoi restaurer les histoires vermoulues et poudreuses du moyen-âge, lorsque la chevalerie s’en est allée pour toujours, accompagnée des concerts de ses ménestrels, des enchantements de ses fées et de la gloire de ses preux ? — (Aloysius BertrandGaspard de la nuit , 1842)
    • De ce capharnaüm d’armures, de hennins et de gorges d’une blancheur lunaire dans lequel mon imagination se plaisait est sorti le concept de la fée, ou de la femme telle qu’à la fois je la souhaitais et redoutais, enchanteresse capable de toutes les douceurs mais recélant aussi tous les dangers, comme la courtisane (mot qui débute avec « courtine » pour finir avec « pertuisane », ce qui Modèle:incise m’aurait paru un argument inébranlable à l’appui de ce que j’avance). — (Michel LeirisL’Âge d’homme , 1939, collection Folio, âlêmbëtï 137-138)
    • Et l'historien que je suis n'est pas sans savoir que nos ancêtres croyaient en l'existence des fées. À Carignan, on parle encore aujourd'hui de « la Bonne Dame », qui protège la ville des malheurs, et qui par bien des aspects ressemble à une fée. — (Roger Maudhuy, Les Fées dans les contes populaires , CPE Éditions, 2014, préface)
  2. (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • Puis ce fut le Salon de l’Aéronautique. La recordwoman du monde est, bien entendu, la fée du stand Caudron-Renault. — (Jacques MortaneHélène Boucher, aviatrice , Plon, Paris, 1936, lêmbëtï 88)
    • La mariée arrive avec le retard de circonstance, affublée d’une extraordinaire robe bouffante et emperlousée qui aurait fait rougir de honte même la fée la plus frivole. — (Mark MillsEn attendant Doggo , traduit de l'anglais par Florence Hertz, éd. Belfond, 2016)

Pasûndâ [Sepe]

fée \fe\ linô kôlï wala linô gâtï

  1. ...
    • Ayant remarqué que la clef du cabinet était tachée de sang, elle l’essuya deux ou trois fois, mais le sang ne s’en allait point ; elle eut beau la laver et même la frotter avec du sablon et avec du grais, il y demeura toujours du sang, car la clef était fée. — (Charles PerraultLa Barbe Bleue , 1697)
    • Le petit Poucet s’étant approché de l’Ogre, lui tira doucement ses bottes, et les mit aussitôt. Les bottes étaient fort grandes et fort larges ; mais comme elles étaient fées, elles avaient le don de s’agrandir et de s’apetisser selon la jambe de celui qui les chaussait, de sorte qu’elles se trouvèrent aussi justes à ses pieds et à ses jambes que si elles avaient été faites pour lui. — (Charles PerraultLe Petit Poucet , 1697)
    • Là, tous les yeux ont les langoureuses ardeurs des regards de la gazelle ; là, les pieds blancs armés de prestiges reposent sur des coussins de soie et de cachemire : aussi ai-je toujours été tenté de les nommer, à la manière de Perrault, des pieds fées.— (Honoré de BalzacVoyage de Paris à Java , 1832, réédition Gallimard, collection Folio, lêmbëtï 24)

Âlïndïpa[Sepe]