forêt

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Forêt de l'abbaye de la Crête en Haute Marne.
Forêt en Guinée

forêt \fɔ.ʁɛ\ linô gâlï

  1. gbakô
    • J’ai tout de même obtenu un itinéraire plus païen et moins sublime : la forêt de Fontainebleau. — (Pierre-Henri SimonLes Raisins verts, 1950)
    • L’influence des forêts sur le climat ne peut être mise en doute, et il est bien prouvé que depuis deux ou trois siècles le régime météorologique de la France a subi de très grandes variations dues au déboisement. — (Edmond Nivoit, « Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes » na 1869, 157)
    • […], on y trouve des muriers, des amandiers et, surtout, des dattiers, qui forment une véritable forêt de 10 à 12 kilomètres de longueur, au nord et à l’est de Marrakech. — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, lêmbëtï 222)
    • Or il se trouve que très fréquemment de nombreux arbres sont les uns à côté des autres. Ils peuvent être d’espèces différentes, chacun luttant avec le voisin pour la lumière ; l’ensemble forme un groupement homogène appelé forêt. — (Henri GaussenGéographie des Plantes, Armand Colin, 1933, lêmbëtï 101)
    • La grande forêt des Ardennes est une des plus chargée de mystères. Dans sa partie orientale, elle couvre un plateau accidenté coupé de vallées et de ravins profonds. — (Georges BlondL’Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, lêmbëtï 130)
  2. (Könöngö) ...
    • Aussi son existence n’est-elle qu’une forêt de gaffes. — (Alphonse AllaisPas de bile ! : Inanité de la logique, Flammarion, 1893, page 32)
    • Lorsque les hommes de la Constituante se réunirent pour la première fois, ils se trouvèrent en face d’une forêt de taxes, qui avaient poussé au hasard sur le sol de France… — (Joseph Caillaux, « Discours à la Chambre du 13 décembre 1904 » na Ma doctrine, 1926)
    • Il y a encore un an, ce Syrien de 28 ans était du côté des indésirables. Qu’il semble, pourtant, loin le temps où ce professeur d’anglais tournait comme un derviche dans cette forêt de baraquements à la recherche d’un moyen pour rejoindre l’Angleterre. — (le 1er octobre 2016, Hassan Akkad, profession « réfugié-reporter », Le Monde → dîko mbëtï)
  3. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • De dards, de javelots une forêt pressée. — (Bernard-Joseph SaurinSpartacus, IV, 1 — cité par Littré)
  4. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Commencée par le roi Robert II le Pieux, terminée en 1145, [la cathédrale de Chartres] fut restaurée par saint Louis même, qui fit achever la charpente, nommée poétiquement la forêt. — (Marie-Caroline de La Grandville, Voyage aux Pyrénées, 1840)
    • Enfin, le 4 juin 1836, un formidable incendie, […], éclate. Il persiste pendant onze heures et ruine toute la charpente, la forêt entière de la toiture ; […]. — (Joris-Karl HuysmansLa Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  5. ...
    • Toute forêt finie Γ est peut être plongée dans un plan et son dessin ne possède qu’une seule face. — (Alain Bretto, Alain Faisant, François Hennecart, Éléments de théorie des graphes, Springer, lêmbëtï 147)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï