Aller au contenu

glace

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : glacé

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

glace \ɡlas\ linô gâlï

  1. (Sêndo) kandângû
    • Cette glace fondait un tantinet à midi mais regelait le soir, et, chaque matin, on commençait par la repolir avec amour. — (Louis Pergaud, « Deux Veinards » na Les Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • Les glaces de la mer Blanche n’avaient que peu de rapports avec celles de la banquise, et les cargos étaient précédés et convoyés par de remarquables « brise-glaces ». — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland , 1928)
    • Quand éclata la masse, Alexis était debout sur la falaise, et, riant, montrait le bois qui se culbutait dans la rivière comme les glaces dans le bouscueil du printemps. — (Félix Antoine Savard, Menaud: maître-draveur , Fides, 1944, lêmbëtï 45)
    • Je m'explique: nos usines cédulent le départ et l'arrivée des bateaux, leur fournissant la quantité de glace nécessaire pour qu'ils rapportent le poisson dans le meilleur état de fraîcheur possible. — (La pêche au Canada , Ministère des Pêcheries du Canada, 1971, n° 2 à 6, lêmbëtï 3)
  2. (Sêkpängö) kêtê tatârâ
    • De petits miroirs, unis l’un à l’autre par des ornements d’argent, simulaient une glace entière, perfection alors inconnue, et multipliaient partout leurs facettes étincelantes. — (Alfred de VignyCinq-Mars , chapitre XX, 1826)
    • Henri tournait le dos, mais voyait la scène dans une glace, […]. — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre VI)
    • Une glace munie d’une tablette en bois blanc se trouvait fixée contre un des murs et éclairée par deux ampoules sans abat-jour. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
    • Elle disposa les fleurs au chevet, fit arrêter le balancier de l’horloge, voiler les glaces et les miroirs, fermer les fenêtres et cacher les portraits. — (Jean RogissartHurtebise aux griottes , L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, âlêmbëtï 21)
    • Les glaces d’un appartement sont censées mises à perpétuelle demeure lorsque le parquet sur lequel elles sont attachées fait corps avec la boiserie. — (Article 525 du Code civil français )
  3. (Mbumbuse, Könöngö) tatârâ
    • Un cantinier qui se rase sur l’accotement, sa glace pendue à un cerisier, attend avec nervosité, la figure débordant de mousse, que nous ayons fini de faire trembler la route. — (Jean GiraudouxRetour d’Alsace - Août 1914 , 1916)

Âlïndïpa[Sepe]