grenier

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

grenier \ɡʁə.nje\ linô kôlï

  1. gogoro
    • La Bruche du Pois n'a donc qu'une génération par an, et c'est par conservation en grenier des grains secs bruchés qu'on perpétue ce dangereux insecte. — (André Leroy, Culture des légumineuses potagères : Haricots . Pois, Librairie Hachette, 1941, lêmbëtï 82)
  2. (Sêndâkodë-da) (Könöngö) ...
    • Mais vers sept heures, Marbre étant monté dans le grenier, afin d'en rapporter quelques provisions, redescendit aussitôt. — (Jules VerneLe Pays des fourrures, 1873)
    • On récolte les échalotes lorsque les feuilles jaunissent ; on arrache les plants et on les laisse ressuyer deux ou trois jours sur le sol ; cela fait, on les monte au grenier où on les suspend en paquets. — (« Le jardin de l'école » na Journal des Instituteurs et des Institutrices, vol. 60, éd. Fernand Nathan, 1914, lêmbëtï 319)
    • Jamais Gaspard n'avait vu un tel grenier. C'était une jungle où l'on apercevait des armoires, des caisses, des baldaquins, des piles de baquets des rangées de perruques et même des harpes. — (André DhôtelLe Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
    • La dénomination de nombreuses braderies et « foires à tout » joue la carte de la transparence : on sait qu'on trouvera, sortis des greniers, plus d'objets de peu de valeur et de nanars que de meubles de style et autres antiquités de prestige., — (« Vocabulaire : Les mots de la chine » na Lire, n° 226-231, éd. Lire Magazine, 1994, lêmbëtï 119)
  3. (Zäzämä) ...
    • La Sicile est le grenier de l’Italie. La Beauce est un des greniers de la France.
    • Cette province, considérée comme le « grenier à grain » du Tadjikistan, fournit une grande partie des produits agricoles consommés dans le reste du pays. — (Quentin Couvreur, L’Asie centrale face à l’une des pires invasions de criquets de ces dernières décennies, novastan.org, 4 Föndo 2020 → dîko mbëtï)
  4. ...
    • La consommation de sel, dont le prix oscillait entre 15 livres 8 sols et 57 livres 10 sols le minot, était libre, l'acheteur devant seulement s’approvisionner au grenier dont dépendait sa paroisse. — (Bernard Briais, Contrebandiers du sel : La vie du faux saunier au temps de la gabelle, Paris : Éditions Aubier Montaigne, 1984, lêmbëtï 14)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï