imbécile

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pasûndâ [Sepe]

imbécile \ɛ̃.be.sil\ linô kôlï wala linô gâtï

  1. bûburû
    • Donner des démentis est à la portée du premier imbécile venu. C'est une forme de l’idémisme, de l'automatisme mental. Mais réfuter une objection ! Voilà qui n'est pas votre fait. — (Belles-lettres: revue mensuelle de lettres françaises, 1923, vol.9, lêmbëtï 205)
  2. (Mbäkôro) ...
    • Il devient imbécile.
    • Et l’enfance au berceau, la vieillesse imbécile. — (Tardieu-Saint-Marcel, Charles Martel ou La France délivrée, chant VI, Marié et Cie libraires, Paris, 1806, lêmbëtï 151)
    • Pourquoi l’homme seul est-il sujet à devenir imbécile ? N’est-ce point qu’il retourne ainsi dans son état primitif, et que, tandis que la bête, qui n’a rien acquis et qui n’a rien non plus à perdre, reste toujours avec son instinct, l’homme reperdant par la vieillesse ou d’autres accidents tout ce que sa perfectibilité lui avait fait acquérir, retombe ainsi plus bas que la bête même ? — (Jean-Jacques RousseauDiscours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Ière partie, alinéa 18.)
  3. (Mbäkôro) ...
    • Le vétérinaire était imbécile d’effroi. Il se mit à marcher dans l’écurie comme un pantin, soulevant la queue d’une vache par réminiscence professionnelle, et regardant son frère avec des yeux sans expression. — (Marcel AyméLa Jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 118)
  4. ...
    • Au vrai j’entrevoyais que le conflit politique était le même en tous pays, et qu’il n’était autre qu’une révolte des esclaves contre les maîtres, chose qu’il fallait attendre, après cette tuerie imbécile. — (AlainSouvenirs de guerre, p. 229, Hartmann, 1937)
    • Car nous vivons, il n’en faut point douter, une époque particulièrement imbécile. — (Yves-Marie LaulanLes Nations suicidaires, 2e édition, 2003)

Pandôo [Sepe]

imbécile \ɛ̃.be.sil\ linô kôlï wala linô gâtï

  1. (Na sïönî nî) bübä zo
    • C’était d’abord la duègne Barbara qui grondait cet imbécile de Pierrot d’avoir, le maladroit, laissé tomber la boîte à perruque. — (Aloysius BertrandGaspard de la nuit, 1842)
    • N’est-il pas raisonnable de penser que les gens qui ne boivent jamais de vin, naïfs ou systématiques, sont des imbéciles ou des hypocrites ; des imbéciles, c’est-à-dire des hommes ne connaissant ni l’humanité ni la nature, des artistes repoussant les moyens traditionnels de l’art ; ouvriers blasphémant la mécanique. — (Charles BaudelaireDu vin et du haschisch, 1851)
    • […], et le lendemain il faisait signer à son Conseil municipal d’abord, à ses administrés ensuite, une pétition contre cet imbécile de maître d’école qu’il fallait absolument et au plus vite faire f… le camp du pays. — (Louis Pergaud, « La Vengeance du père Jourgeot » na Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
    • Ma chère Hélène,
      Ta sœur est vraiment une imbécile de première ! Je me déteste ! Moi qui croyais faire une bonne action et me rendre utile, j'ai commis encore une erreur monumentale.
      — (Corinne Prieur-Angot, Une trace du passé, éd. Les Nouveaux Auteurs, 2011, chap. 27)
  2. (Mbäkôro) ...
    • Louis XVI n'était pas précisément tel qu'on s'était attaché à le peindre pour l’avilir : ce n'était ni l’imbécile abruti qu'on exposait au mépris du peuple, ni l'honnête homme bon et sensible que préconisaient ses amis. — (« Notices historiques sur la Révolution » na Mémoires de Mme Roland, éditées par J. Ravenel, vol.1, Paris : chez Auguste Durand, 1840, lêmbëtï 286)
    • Ce pauvre homme n’avait pas une idée. Je lui voyais un effrayant geste d’imbécile quand on lisait aux journaux quelque grand massacre ; il riait comme peut rire un cheval. — (AlainSouvenirs de guerre, p. 169, Hartmann, 1937)
  3. (Zonga) ...
    • Comme je ne leur adressais jamais la parole, parce que leur vue seule suffisait à m’ écœurer, ils me prenaient pour un enfant arriéré, et me demandaient : « Comment je m’appelle, moi ? » Un jour, j’ai répondu à l’un d’eux, avec une lenteur et une douceur extrêmes : « Im-bé-ci-le ». Mon père m’a souffleté ; mais j’avais produit mon petit effet, je vous assure. — (Valery LarbaudFermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 188)
    • Mr Balfour écrivait jadis : « Il est regrettable que seuls les enthousiastes puissent émouvoir les peuples, car les enthousiastes sont presque toujours des imbéciles. » — (André MauroisChantiers américains, 1933)
    • Du reste, ce dîner ne nous ennuya pas, il est parfois très doux de causer avec des imbéciles. — (Gustave Flaubert et Maxime Du CampPar les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 63, 2012)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï