insulter

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî 1 [Sepe]

insulter \ɛ̃.syl.te\

  1. zonga
    • Il l’insulta : « Vous voyez que ce merdeux se fout de moi et vous restez piqué comme une andouille, bon à rien, manche à couilles. » — (Charles Bouillet, Abel, Éditions Gallimard, 1977, lêmbëtï 289)
    • Ils décapitaient leurs ennemis et avaient inventé aussi la tradition du mooning, qui consistait à montrer son cul et qu'ils utilisèrent la première fois pour insulter les missionnaires espagnols. — (Carl HiaasenPresse-people, Éditions des Deux Terres, 2012)
  2. (Mbäkôro) ...
    • En Amérique, ces chiens sauvages sont des races anciennement domestiques, ils y ont été transportés d'Europe, et quelques-uns ayant été oubliés ou abandonnés dans ces déserts, s'y sont multipliés au point qu'ils se répandent par troupes dans les contrées habitées, où ils attaquent le bétail et insultent même les hommes. — (Georges-Louis Leclerc de BuffonHistoire naturelle des animaux, « Le Chien », in Œuvres)
    • En 1585, des escadres anglaises avaient attaqué, sans déclaration de guerre, Saint-Domingue et Carthagène. Une année plus tard, Drake insulta Lisbonne et détruisit, à Cadix, une flotte entière de navires de transport. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, lêmbëtï 9)

Palî 2[Sepe]

insulter \ɛ̃.syl.te\

  1. ...
    • Je prends l’auditoire à témoin que nous n’avons pas insulté au tribunal, au peuple ni à la justice nationale ! — (Georges Jacques DantonActes du Tribunal révolutionnaire, recueillis et commentés, Gérard Walter, Mercure de France, 1968, lêmbëtï 440)
    • Elle se faisait coupable à plaisir, pour insulter au monde et pour se consoler de ne pas avoir eu avec celui qu’elle pleurait cette communication parfaite. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans, 1832, chapitre 2, lêmbëtï 66)
    • Leur faste insulte à la détresse publique.
    • Leur allégresse insulte à ma douleur.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï