lave

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Une coulée de lave. (1)

lave \lav\ linô gâlï

  1. (Gîgî) süängö-mbîwâ
    • Faut-il étudier l'homme assagi, endormi sous la cendre, — ou, comme fit Pline l'Ancien pour le Vésuve, s'approcher de lui dans son jeune temps, alors qu'il jette sa lave et son feu ? — (Ernst Bendz, François Mauriac : ébauche d'une figure, Göteborg : Elanders Boktryckeri Aktiebolag, 1944, lêmbëtï 108)
    • Des flots, des torrents, des coulées de lave.
    • Des villes ensevelies sous la lave.
  2. ...
    • Les villes voisines des volcans sont souvent pavées de lave.
    • La lave se solidifie rapidement par refroidissement au contact du sol, de l’atmosphère ou de l’eau et forme alors des roches volcaniques, comme par exemple les basaltes ou les rhyolites.

Pandôo 2[Sepe]

lave \lav\ linô gâlï

  1. (Vosges, Franche-Comté) ...
    • Son pied touche à la rivière du Cousin, sur les bords de laquelle s'étend le village du Vault. Une calotte de laves arides (sorte de pierres calcaires à feuillets épais ) couronne son sommet. — (Notice historique : Découverte d'un temple romain, en 1822, à une lieue d'Avallon, en Bourgogne, « dans « Dominique Romanelli » na Voyage à Pompéi, Paris, Houdaille & Veniger, 1829 », lêmbëtï 4)
    • Les toitures en tuiles ou en laves sont seules propres à recueillir l'eau des citernes. — ((Frère Ogérien, Histoire naturelle du Jura - Tome 1 : Géologie, 1er fasc., 1865, lêmbëtï 46)
    • Au hameau de Fontette est une chapelle de Notre-Dame, couverte en lave, fondée en 1657 par maître François Ravet, lieutenant général au bailliage de Vézelay, suivant une inscription placée sur sa tombe. — (Maximilien Quantin, Répertoire archéologique du département de l’Yonne, Paris : Imprimerie impériale, 1868, lêmbëtï 117)

Âlïndïpa[Sepe]