médecine

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

Caricature de médecins en non-mixité.
Hommes pratiquant la médecine (sens 1).

médecine \med.sin\ linô gâlï

  1. sêndânganga
    • Sa culture était pluriraciale, puisqu'une grande partie de sa littérature philosophique est l'œuvre de chrétiens et de juifs, et que ses traités de médecine et de mathématiques sont celle de Persans et d'Indiens. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État , 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Faire sa médecine. - Docteur, étudiant en médecine. - La Faculté, les écoles de médecine. - Des livres, des thèses de médecine. - Pratiquer, exercer la médecine.
  2. (Mbäkôro) ...
    • la “médecine” désignait à l’âge classique l’ensemble des sciences médicales, c’est-à-dire à la fois l’anatomie, la physiologie, la pathologie et l’art de guérir. — (Raphaële Andrault, La raison des corps. Mécanisme et sciences médicalesVrin, Paris, 2010, lêmbëtï 14 → dîko mbëtï)
  3. (Âmbênî) ...
    • Bien qu'il fût docteur en médecine, M. Rémusat a peu fait pour éclaircir la médecine chinoise; sans doute elle l'avait rebuté par les pratiques bizarres et superstitieuses qu'elle mêle à ses recettes. — (Jean-Jacques AmpèreLa Chine et les travaux d'Abel Rémusat , Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
  4. ...
    • Halpersohn, qui passa, pendant cinq ou six ans, pour un médicastre, à cause de ses poudres, de ses médecines, possédait la science innée des grands médecins. — (Honoré de BalzacL’Envers de l’Histoire contemporaine , 1848, deuxième épisode)
    • Base d'une sorte de médecine coranique, la graine de nigelle, elle aussi recommandée par un hadith (une parole rapportée) du Prophète et réputée soulager les maux les plus divers, se décline en poudre ou en huile essentielle. — (Bernadette Sauvaget, « Halal est grand » na Libération (journal) , des 8 & 9 janvier 2011)
  5. ...
    • […], il semble que l'on assiste à une recrudescence et un « durcissement » des bizutages, en médecine, mais plus encore dans les classes préparatoires, les écoles d'ingénieurs ou de commerce, et les IUT. — (Emmanuelle Godeau, « Le baptême », chap. 3 de L’« esprit de corps »: Sexe et mort dans la formation des internes en médecineEthnologie de la France, n° 29, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007, page 95)
    • J’ai commencé ma médecine, mais j’ai dû arrêter pour rentrer à la maison m'occuper de maman quand elle a eu son cancer. — (Sue Mac Kay, La famille rêvée du Dr Flynn , 2011)

Pandôo 2[Sepe]

médecine \med.sin\ wala \mɛd.sin\ linô gâlï

  1. (Sêndânganga) ...
    • Mais en Angleterre, les authoress sont, la plupart du temps, des jeunes filles emportées vers la carrière littéraire par la passion des lettres, ou même simplement élevées pour écrire des livres, comme certaines Américaines pour être médecines ou avocates ; — (Jules ClaretieLa libre parole , Librairie internationale, 1868, lêmbëtï 190 → dîko mbëtï)
    • MADAME MAIRAUT.
      La femme, l’égale de l’homme…
      JULIE. timide.
      Pourquoi pas? […]
      MONSIEUR DUPONT.
      La femme avocate…
      MADAME POUCHELET.
      Médecine !…
      MONSIEUR POUCHELET.
      Electrice ! — (Eugène Brieux, Les trois filles de Monsieur DupontÉditions Stock, Paris, 1900, lêmbëtï 96 → dîko mbëtï)
    • C’est la même chose pour « médecine », qui pendant très longtemps a été utilisé pour dire « femme soignante ». — (« “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste” » na Éliane Viennot, Alternatives économiques , 31 Nyenye 2019 → dîko mbëtï)
    • la langue française a subi trois vagues importantes de masculinisation : une aux Modèle:siècle2-Modèle:siècle2 siècles, une au Modèle:siècle2 siècle, et une dernière entre la fin du Modèle:siècle2 siècle et la moitié du suivant. C’est durant les deux dernières vagues que nombre de termes féminins couramment utilisés ont été condamnés (autrice, médecine, professeuse…), pour signaler aux femmes que ces activités étaient réservées aux hommes. — (Pascal Gygax & Pascal Wagner-Egger, « Elevons le débat sur le langage inclusif ! » na Le Temps , 17 Föndo 2019 → dîko mbëtï)
  2. (Ngbêne) ...

Âlïndïpa[Sepe]