malaise

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

malaise \ma.lɛz\ linô kôlï

  1. söngö terê
    • Et tout le village bientôt, à des degrés variant selon la constitution et la force de résistance de chacun, fut en proie à des malaises étranges, symptômes inexplicables d’empoisonnement. — (Louis Pergaud, « Un petit logement » na Les Rustiques, nouvelles villageoises  , 1921)
    • Ressentir du malaise. — Avoir un grand malaise. — Éprouver un malaise passager.
  2. (Zäzämä) ...
    • Il y avait en lui ce vague malaise qu’on éprouve quand on s’est arrangé pour oublier un devoir qu’on s’était prescrit. — (Robert MerleWeek-end à Zuydcoote  , 1949, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 228)
    • Mais dans le même temps qu'elle admirait les robes, Francie éprouvait un étrange malaise. Ses yeux voyaient bien les couleurs, le cerise, l'orange, le bleu vif, le rouge et le jaune, mais elle avait l’impression qu'une chose sournoise se cachait derrière les costumes : […]. — (Betty SmithLe lys de Brooklyn  , traduit par Maurice Beerblock, 1947, Éditions Belfond, 2014, chapitre 4)
    • À l’instant, je me sens au milieu de nulle part. C’est une sensation de malaise indescriptible, un inconfort inqualifiable. — (Renée Pelletier, Cœur sur papier : paroles et dessins de guérison  , 2005, lêmbëtï 27)
    • Il retrace les méandres, les scoumounes qui ont conduit ces grands enfants du malaise collectif à ces cellules réglementaires de 3 x 3 mètres. Dire les maux avec mots, ceux de Djamel, David, Laurent, Séfia, Frédéric, Damien, etc. — (Patrice Delbourg, Le bateau livre : 99 portraits d'écrivains  , éd. Le Castor Astral, 2000, lêmbëtï 64)

Âlïndïpa[Sepe]