ministre

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

ministre \mi.nistʁ\ linô kôlï wala linô gâtï

  1. gbenyôgbïä
    • La ministre de l’Écologie Delphine Batho a annoncé, lors de sa visite à l’entreprise MPO, en Mayenne, le 7 janvier, une série de mesures destinées à aider la filière photovoltaïque. — (« Photovoltaïque : Le Made in Europe encouragé » na Camille Chandès, L'Usine nouvelle, nº 3313, 10 Nyenye 2013)
    • Je ne suis pas non plus du nombre de ceux qui jugent que, pour relever la religion aux yeux des peuples, et mettre en honneur le spiritualisme qu'elle professe, il est bon d'accorder indirectement à ses ministres une influence politique […]. — (Alexis de TocquevilleDe la démocratie en Amérique, volume 2, 1850, lêmbëtï 164)
    • Les farouches Vendéens, excités par la voix de leurs prêtres, par les discours des ministres du Dieu de miséricorde, égorgeaient, brûlaient vifs, enterraient vivants les républicains qui tombaient entre leurs mains. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, 1879)
    • Ma visite fut un trait de lumière pour la comtesse qui voulut voir en moi le ministre des vengeances du comte — (BalzacGobseck,)
    • Empêcher la vie des gens et leur plaisir devrait-il être permis ? De quoi se mêle un ministre ? De quel droit, avec quelle permission ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Du temps qu’il était ministre, […], quel non initié eût imaginé que Ferry était le salonard écervelé que l’on découvre aujourd’hui ? — (« Chirac, Ferry, à l’abri des regards » na Daniel SchneidermannLibération du 20 juin 2011,)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï