moustache

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

moustache \ˈmʌs.tæʃ\

  1. (Sêndâ-saterê) küäyângâ

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Friedrich Nietzsche portant une moustache assez distinctive. (1)
Les moustaches blanches d'un chat. (2)

moustache \mus.taʃ\ linô gâlï

  1. (Küäyângâ) küä tî yângâ
    • — Faudra voir ! faudra voir ! — murmura tout bas Agénor en frisant sa moustache droite. — (Xavier de MontépinL’Irrésistible , Paris : chez Lécrivain et Toubon, 1860, lêmbëtï 30)
    • Ce commandant, un homme fort, haut, avec des moustaches et une barbiches grises, […], nous reçut avec bonhomie et amabilité. — (« L'Exécution de Troppmann - avril 1870 » na Ivan TourguenievSouvenirs sur Tourguéneff , traduction française de Isaac Pavlovsky, Savine, 1887)
    • Les effigies qu’on publia de lui soulignaient d’abord une immense moustache noire et, en second lieu, derrière la moustache, un air farouchement irascible. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 34)
    • Sous la moustache blonde du grand gaillard, ses lèvres goulues cherchaient la bouche voluptueuse. — (« La Vengeance du père Jourgeot » na Louis PergaudLes Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • Il était travesti en Charlot et tenait à la main une petite moustache noire qu'il enduisait de colle. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
    • Un baiser sans moustache, disait-on alors, c’est comme un œuf sans sel ; j’ajoute : et comme le Bien sans Mal, comme ma vie entre 1905 et 1914. — (Jean-Paul SartreLes Mots , 1964, collection Folio, lêmbëtï 36)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï