mouton

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Des moutons. (1)
Armoiries avec un mouton (sens héraldique)
Un mouton (15) d’assiettes antiques.

mouton \mu.tɔ̃\ linô kôlï

  1. (Nyama) taba
    • Il ne voulait pas lâcher son mouton, mais les bêlements semblaient s’éloigner et la maudite bête tirait sur sa corde et refusait de pénétrer dans le fourré. — (Charles DeulinLes Muscades de la Guerliche)
    • La noirceur de la tourbe et des basaltes est coupée par des taches d’un gazon vert et abondant qui, bien que coriace, sert cependant de nourriture à près de 200.000 moutons sauvages, venus on ne sait d’où. — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland , 1928)
    • Les moutons transhumants portent, attachés leur laine, de nombreuses graines de la plaine vers la montagne et surtout de la montagne vers la plaine […] — (Henri GaussenGéographie des Plantes , Armand Colin, 1933, lêmbëtï 19)
    • Retourner au village, vivre à nouveau parmi les racontars des femmes, écouter tout le jour les piaulements des dindes et des poulets, les bêlements des moutons, cela l’attirait peu. — (Out-el-Kouloub, « Zaheira » na Trois contes de l’Amour et de la Mort , 1940)
  2. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Un ouvrier quitte sa houe, un vigneron relève son dos voûté, une petite gardeuse de chèvres, de vaches ou de moutons grimpe dans un saule pour vous espionner. — (Honoré de BalzacLes Paysans , 1845, première partie, chapitre premier)
    • Les paysans du Nivernais ont accoutumé de dire de leurs voisins du Berry que « quatre-vingt-dix-neuf moutons et un Berriat (ou Berrichon) font cent bêtes », locution que les Berrichons ou Berriats ne manquent pas de transformer à l’usage des Limousins […] — (Franc-NohainGuide du bon sens , Éditions des Portiques, 1932)
  3. ...
    • Mouton de pré-salé.
    • Gigot, épaule, côtelettes, pieds de mouton.
  4. (Tôngbi) ...
    • Le procureur mangeait du mouton rôti en compagnie de jeunes femmes bronzées, Sabatier faisait sa sieste au SRPJ, Leclerc devait être en train de prendre des initiatives hasardeuses à Darcé — à moins qu’il ne soit allé piquer une tête dans la piscine des Serruzier, histoire d’exhiber sa musculature et son style imbattable à la brasse papillon ! —, et lui, il s’empiégeait dans une enquête de flagrant délit qui lui saccageait son seul vrai dimanche de l’année ! — (Alain Demouzon, La Pêche au vif , 1977, chapitre 7)
    • Au menu : apéritif, melon de pays, terrine de poisson, coup du milieu, mouton ou magret de canard, mojhettes, salade, fromage, glace, café cognac. — (journal Sud-Ouest , édition Charente-Maritime / Charente, 16 Lengua 2022, lêmbëtï 15)
  5. (Tôngbi) ...
    • La reliure de ce livre est en mouton.
  6. (Zäzämä) ...
  7. (Zäzämä) ... → bâa mouton de Panurge
    • Ils l’ont tous suivi comme des moutons.
  8. (Zäzämä) ...
    • Alors elle a sauté le pas : fin octobre elle a créé, à son tour, son groupe Facebook appelant à manifester le 17 novembre contre la hausse des prix des carburants ; il s’appelle « Nous ne sommes pas des moutons à la Tour-du-Pin » – du nom de sa commune de l’Isère – et il compte déjà près de 500 membres, pour 8 000 habitants. — (auteur_article=Aline Leclerc, « Les « gilets jaunes », nouveaux « bonnets rouges » ? » na Le Monde , 6 Nabändüru 2018 → dîko mbëtï)
  9. ...
    • Lorsque, par l'effet de l'enfoncement du pieu, sa tête est parvenue un peu au-dessous du pied de la sonnette, le mouton ne peut plus l’atteindre, et alors on ne peut continuer le battage que par le moyen d’un faux pieu. — (Émiland Gauthey, « Construction des ponts » na Œuvres de M. Gauthey , volume 2, 1813, lêmbëtï 264)
  10. ...
  11. (Sêkpängö) ...
  12. ...
    • Tu ne fais pas le ménage souvent : c’est plein de moutons sous ton divan !
  13. (Sendâvârä) ...
    • De gueules au mouton d’argent surmonté de trois coquilles du même rangées en chef, qui est de Hestroff de Moselle → bâa illustration « armoiries avec un mouton »
  14. ...
  15. ...
    • Pour être certain d’avoir affaire à un four de tuilier, il faut constater une grande concentration de matériel de construction : briques, tuiles, etc., une absence de tessons de poterie et surtout des ratés de cuisson caractéristiques : tuiles ou briques déformées ou collées entre elles par la surcuisson, ce qu’on appelle un « mouton ». — (Françoise Le Ny, Les fours de tuiliers gallo-romains (Méthodologie ; étude technologique, typologique et statistique ; chronologie) , Maison des Sciences de l’Homme, Documents d’Archéologie Française, Paris, 1988, lêmbëtï 17)

Âlïndïpa[Sepe]