nature

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

nature \ˈneɪ.tʃəʳ\ , \ˈneɪ.tʃə\ wala \ˈneɪ.tʃɚ\

  1. gîgî

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

nature \na.tyʁ\ linô gâlï

  1. gîgî
    • Nous sommes si éloignés de connaître tous les agens de la nature, et leurs divers modes d’action ; qu’il ne serait pas philosophique de nier les phénomènes, uniquement parce qu’ils sont inexplicables dans l’état actuel de nos connaissances. — (linô gâlï, Essai philosophique sur les probabilités, Mme Ve Courcier, Paris, 1814 (2e édition),)
    • Vue de loin, la nature semble harmonieuse. Vue de près, on y observe que les plantes cherchent à s’étouffer les unes les autres et que les animaux utilisent la prédation et le parasitisme. — (« L’Insoutenable Légèreté du darwinisme », na Le Québec sceptique, numéro 60, été 2006, pp. 40–47)
    • Rainie adorait ces montagnes. […]. Elle pensait que la nature se devait d'être grandiose, une présence suffisamment majestueuse pour faire trembler dans leurs bottes les simples mortels. — (linô gâlï, Disparue, traduit de l'américain par Cécile Deniard, Éditions Albin Michel, 2008, chap. 10,)
    • Ces malfaiteurs littéraires voudraient persuader de tels hommes qu’ils n’ont pas besoin d’excuse et que leur conduite se conforme au dictamen de la nature. — (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, pp. 188-189,)
    • La nature ne fait rien en vain.
    • La nature agit, opère par les voies les plus simples et les plus courtes.
    • La nature est admirable jusque dans ses moindres ouvrages.
    • Les jeux, les caprices de la nature.
    • Les spectacles de la nature, le sentiment de la nature.
    • La nature étale ici toute sa magnificence.
    • Les harmonies de la nature.
    • Aussi à Lima, tous les étrangers vont-ils à l’église, non pour entendre chanter aux moines l’office divin, mais pour admirer, sous leur costume national, ces femmes d’une nature à part. — (Flora Tristan, « Les Femmes de Lima », na Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • « Nous ne connaissons rien, dit le baron de Bielfeld, nous ne connaissons rien de la nature ou de l’essence de Dieu ; — pour savoir ce qu’il est, il faut être Dieu même. » — (Edgar PoeEureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • Mon Dieu ! des mœurs du temps mettons-nous moins en peine,
      Et faisons un peu grâce à la nature humaine :
      Ne l’examinons point dans la grande rigueur,
      Et voyons ses défauts avec quelque douceur.
      — (linô gâlï, 'linô gâlï', I, scène 1, 1666,)
    • La nature humaine n’est point stationnaire et, chaque jour, elle apporte un contingent nouveau de découvertes plus ou moins sensationnelles. — (linô gâlï, Le Problème religieux à la portée de tout le monde, imprimerie des Orphelins d’Auteuil, Paris, 1923, réédition de 1950, p. 19,)
    • La nature de l’aimant est d’attirer le fer.
    • Le carbone imbrûlé dépend de la nature du combustible et de la mise en œuvre de la combustion. — (François Audibert, Les Huiles usagées : reraffinage et valorisation énergétique, TECHNIP, 2003, page 194,)
    • La nature d’un terrain, du sol, d’une plante.
    • Fulk Ephrinell s’entretient avec miss Horatia Bluett, et je comprends qu’il y ait eu rapprochement entre ces deux natures si parfaitement anglo-saxonnes. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, 1892,)
    • Chaque animal a sa nature particulière.
    • Chaque animal obéit à sa nature, suit l’instinct de sa nature.
    • On peut améliorer, corriger sa nature.
    • La nature corrompue.
    • La nature déchue et rétablie par Jésus-Christ.
    • La nature fragile.
    • De l’état de nature, le baptême nous fait passer à l’état de grâce. Dans ce sens, la théologie catholique oppose aussi nature à miracle.
    • La loi de nature : Par opposition à l’ancienne loi et à la Loi de grâce.
    • Jean-Jacques Rousseau imagine un chimérique état de nature où l’homme aurait été parfaitement heureux et bon.
    • Observer la nature.
    • Prendre la nature pour guide.
    • Cet auteur, ce peintre, ce comédien s’éloigne, s’écarte de la nature.
    • Étudier la nature.
    • On n’a jamais vu d’affaires de cette nature.
    • La nature d’un événement.
    • On ne sait que répondre à une demande de cette nature.
    • On ne peut tolérer une réponse de cette nature.
    • Une nouvelle de nature inquiétante.
    • Des affaires de nature suspecte.
    • Élevée sans mère depuis l’âge de douze ans, j’étais très simple, très saine, très « nature » — (Léon Frapié, La maternelle (1904)y, Librairie Universelle, 1908, page 1)
    • Mais elle reste nature. Ses nichons débordent. Ses fesses sont comme la houle. On ne voit qu’elle. On n’entend qu’Elle. Nine. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930,)
    • Les gens nature qui suivent leur nature je n’aime pas ça, les gens sincères, les gens : merci pour votre sincérité Mathilde Seigner. Je ne peux même pas en parler. — (linô gâlï, La peur du lendemain, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 28.,)
    • Bœuf nature : Bœuf simplement bouilli.
    • Riz nature : Riz sans sauce.
    • UNCORE dit Escripture leuns ad tele nature — (Ph. de Thaon, Bestiaire, édition de Thomas Wright, p. 77 → dîko mbëtï)
      Encore dit le Scripture que le lion a une telle nature

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï