Aller au contenu

pâturer

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

pâturer \pa.ty.ʁe\ kürü palî

  1. (Bätängö) te kôbe
    • [Les marais] étaient même insuffisants autrefois pour la nourriture du petit nombre de bestiaux qui y pâturaient, parce qu’ils étaient presque toujours couverts d'eau, les rivières mal curées débordant fréquemment.— (Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie , Volume 14, 1856, lêmbëtï 404)
    • Autrefois, les années de « grande faînée » ou « glandée », appelées aussi années grasses, étaient une bénédiction pour les paysans qui menaient les porcs domestiques pâturer dans les bois pour les engraisser avant de les abattre.— (Peter Wohlleben, La Vie secrète des arbres , 2017, lêmbëtï 34)
    • Et nous sommes encore plus contents de voir que le Brésil et l’Argentine abattent de plus en plus de forêts pour faire pâturer à la place des bovins de boucherie.— (Johanna Sinisalo, Le Sang des fleurs , 2013)
    • De janvier à avril, tous les troupeaux pâturent les graminées pérennes et les prairie hydrophiles.— (Michel Benoît, Le chemin des Peul du Boobola: Contribution à l'écologie du pastoralisme en Afrique des savanes , Nyenye 1979, lêmbëtï 93)

Âlïndïpa[Sepe]