Aller au contenu

parodie

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi

[Sepe]

Pandôo

[Sepe]

parodie \pa.ʁɔ.di\ linô gâlï

  1. yê tî ngîâ
    • Elles viendront appuyer sur sa base cette parodie de son édifice. — (Victor Hugo, préface de Cromwell, 1 827 [première attestation dans ce sens] )
    • Monstrueux marmot à cheveux gris dont chaque pas hésitant était comme une parodie sacrilège de l'enfance. — (Bernanos, Imposture , 1927, lêmbëtï 432)
    • Une morne bonne humeur une parodie de gaîté sonnait dans cette misère. — (Malègue, Augustin , t. 1, 1933, lêmbëtï 308)
    • Djali, comment fait maître Guichard Grand-Remy, capitaine des pistoliers de la ville, à la procession de la chandeleur? Djali se dressa sur ses pattes de derrière et se mit à bêler, en marchant avec une si gentille gravité que le cercle entier des spectateurs éclata de rire à cette parodie de la dévotion intéressée du capitaine des pistoliers. — (Hugo, N.-D. de Paris , 1832, lêmbëtï 77)
    • Parodie de justice, de jugement, .
    • Une parodie de jugement, escamoté […] une plaidoirie ahurissante, qui n'était qu'une espèce de confirmation du réquisitoire. — (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, page 253 )
    • Quoi que puissent espérer les sycophantes, quoi que puissent appréhender les timorés, le peuple de notre pays ne se laisse pas prendre aux parodies de justice. — (« Discours de Montpellier » na Joseph CaillauxMa doctrine , 1926)
    • C'est toujours ce discours-là qui pousse les tyrans du tiers-monde à faire la simagrée de la démocratie, à jouer à la parodie des droits de l'homme. — (Daryush Shayegan, La lumière vient de l'Occident: Le réenchantement du monde et la pensée nomade , Éditions de l'Aube, 2015, dans l'introduction.)

Âlïndïpa

[Sepe]