paye

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

paye \pɛj\ linô gâlï

  1. fûta
    • Il est parti après avoir touché sa paye.
    • Donner la paye aux troupes.
    • On ne fait plus d’enfants, chez nous, sauf dans les coins pouilleux, dans les milieux de misère, certains samedis de paye, après stations devant les comptoirs des bistrots. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 75)
  2. ...
    • C’est aujourd’hui jour de paye.
  3. (Ngbêne, Könöngö) ...
    • C’est une bonne paye, une mauvaise paye.
  4. waküdä
    • Ma grand-mère était mauvaise paye. Ce mot a, en province, une acception qui n'emporte point avec elle l'idée de mauvaise foi. Il s'applique le plus souvent aux gens riches dont la fortune consiste en immeubles, et qui se font ouvrir chez les marchands des crédits dont l'arriéré atteint parfois des proportions fabuleuses.— (Hippolyte de Villemessant, Mémoires d'un journaliste , 1867, tome 1)
  5. (Ôko, Tî halëzo) ...
    • Et toi, fis-je au bout d’un moment. Toujours tranquille? Il y a une paye que je ne t’avais vu. — (Francis CarcoImages cachées , 1928)
    • Quoi de nouveau ?… Voilà une paye que je n’ai mis les pieds ici… toujours au boulot ? — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 132)

Âlïndïpa[Sepe]