percevoir

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

percevoir \pɛʁ.sə.vwaʁ\

    • J'entends bien, encore une fois, qu'on me dénonce les grands magnats du vin, les féodaux du vignoble, ceux qui, séjournant à Paris ou dans les villes d'eaux se contentent de percevoir ici des revenus annuels se chiffrant par millions. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde, 1931)
    • Une surtaxe de consommation est perçue sur les « produits de luxe » depuis 1986; sur les importations, la surtaxe est ad valorem et comporte huit taux compris entre 5 % et 70 %. — (Études de l'OCDE sur la politique commerciale Au-delà des tarifs Le rôle des obstacles non tarifaires dans le commerce mondial, Editions de l'OCDE, 2005, lêmbëtï 176)
  1. ...
    • Son ouïe, très fine ainsi que la conservent certains vieillards, lui laissa percevoir, à l’instant même où la Julie pénétrait dans la cuisine, le bruit particulier, sorte de grincement aigu […]. — (« La Vengeance du père Jourgeot » na Louis PergaudLes Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Parfois on côtoie le danger sans le percevoir, parce qu'on n'y réfléchit pas, ou que l'on ne croit pas à sa menace. — (Dieudonné Costes et Maurice BellonteParis-New-York, 1930)
    • Je percevais au tremblement de leur voix, au miel de leurs paroles, cette terrible servitude qui les liait à ce qu'on nomme l'amour, d'un mot trop doux parce qu'on ne veut pas lui donner son véritable visage de bestialité et d'animalité. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, 1954)
    • Mais à cause des évangélistes radicaux, l'influence du christianisme était maintenant perçue par les ultranationalistes hindous comme une ingérence étrangère et une menace pour la nature hindoue de leur pays. — (Serge Russo, L'Horloger de St Jean, Publibook, 2014, lêmbëtï 539)
    • Les premières scènes du roman nous montrent une protagoniste qui se perçoit visiblement par le regard extérieur. — (Women in French Studies, volume 2002, 2002, lêmbëtï 202)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï