poireau

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Des poireaux. (1)

poireau \pwa.ʁo\ linô kôlï

  1. (Sêndâsên) (Kugbëkâsa) puaröo
    • Le poireau se sème à la volée dès la fin de mars. — (Félix Boncenne, Cours élémentaire d'horticulture , 1861)
    • J’aimais les poireaux.
      Que voulez-vous ? — Je haïssais l’oignon, j’aimais les poireaux. On me les arrachait de la bouche, comme on arrache un pistolet des mains d’un criminel, comme on enlève la coupe de poison à un malheureux qui veut se suicider.
      « Pourquoi ne pourrais-je pas en manger ? demandai-je en pleurant.
      — Parce que tu les aimes », répondait cette femme pleine de bon sens, et qui ne voulait pas que son fils eût de passions.
      — (Jules VallèsL’Enfant , G. Charpentier, 1889)
    • Épluchez une grande quantité de poireaux, coupez en quatre, supprimez le vert, lavez, faites blanchir à l'eau bouillante. — (Catherine de Bonnechère, La cuisine du siècle , 1900)
    • Ce jour-là, en arrivant à la Souleiade, la vieille Mme Rougon aperçut Martine dans le potager, en train de planter des poireaux — (Émile ZolaLe Docteur Pascal , chapitre 7)
    • On entendait, sur le pavé, le craquement des roues des hautes charrettes chargées de choux, de navets, de poireaux, de carottes. — (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai , 1927)
    • À soixante-dix ans, Louise parlait encore de la salade de poireaux qu’on leur avait servie dans un buffet de gare : « Il prenait tout le blanc et me laissait le vert. » — (Jean-Paul SartreLes Mots , 1964, collection Folio, lêmbëtï 12)
  2. (Mbumbuse) ...
    • Les bénéficiaires de ces petites fêtes d’immortalité [...] trouveront bien le moyen, en récompense, d’obtenir le ruban rouge, l’aubergine ou le poireau. — (Louis Bertrand, Flaubert à Paris, ou Le mort vivant (1921).)
  3. (Tî halëzo) ...
    • Avoir les mains pleines de poireaux.
    • Un cheval qui a des poireaux aux jambes. Un petit chien qui a des poireaux aux joues.
    • Elle a, par exemple, la barbe grise, un bouquet de poils ici, une petite mèche qui frisotte par là, et de tous côtés des poireaux comme des groseilles, qui ont l’air de bouillir sur sa figure. — (Jules VallèsL’Enfant , G. Charpentier, 1889)
  4. (Ôko) ...
    • — Une plombe et mèche de poireau ! Pas un laune alentoire… j’vois qu’tringle comme pante, et la neuille qui s’débine !…
      — Calletez, v’la un gnière qui rapplique ! Planque toi, contre le bouclard, j’vais l’faire moi-même, et gâfe bien. Si l’gonse se r’biffe prends ta rallonge, on le refroidit ! En cas d’pet, on s’déhotte, et randève à la piôle pour le pied.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français , Paris, La Maison Hayard, 1907, lêmbëtï 8)
  5. ...

Pasûndâ [Sepe]

Des poireaux. (1)

poireau \pwa.ʁo\ linô kôlï

  1. #4CA66B ...

Âlïndïpa[Sepe]